Réglementation sur les défibrillateurs à Murcie

Décret de la Communauté de Murcie sur la cardioprotection

Législation de Murcie sur les défibrillateurs et la cardioprotection

Réglementation des défibrillateurs Murcia

Décret n° 349/2007, du 9 novembre, qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes par le personnel non médical dans la Communauté autonome de la Région de Murcie.

La Constitution, dans son article 43, reconnaît le droit de tous les citoyens à la protection de la santé et la compétence des pouvoirs publics pour organiser et protéger la santé publique, par des mesures préventives et les prestations et services nécessaires.

Le statut d'autonomie de la région de Murcie, approuvé par la loi organique 4/1982, du 9 juin, attribue à la communauté autonome de la région de Murcie, dans son article 11 alinéa premier, les pouvoirs de développement législatif et d'exécution des matières de la Santé et de l'Hygiène, de la gestion pharmaceutique et de la coordination hospitalière en général, y compris la Sécurité Sociale, sans préjudice des dispositions du numéro 16 de l'art. 149.1 de la Constitution sous tous ses aspects.

La loi 14/1986 du 25 avril sur la santé générale, dans ses articles 1.1 et 6.4, établit la réglementation générale de toutes les actions permettant de rendre effectif le droit à la protection de la santé et guide les actions des administrations publiques pour garantir les soins de santé dans tous cas de perte de santé.

De même, l'article 18.16 impose aux administrations publiques des fonctions de contrôle et d'amélioration de la qualité des soins de santé à tous les niveaux. Le chapitre V établit la possibilité de limiter les activités publiques et privées qui peuvent avoir des conséquences négatives pour la santé. Ainsi, l'article 25 dispose que :

1. L'exigence d'autorisations sanitaires, ainsi que l'obligation de soumettre les entreprises ou les produits à l'enregistrement pour des raisons sanitaires, seront établies par voie réglementaire, sur la base des dispositions de la présente loi.

  1. Des interdictions et des exigences minimales pour l'utilisation et la circulation des marchandises, lorsqu'elles présentent un risque ou une atteinte à la santé, doivent également être établies. Pour sa part, la loi 4/1994, du 26 juillet, sur la santé de la région de Murcie, détermine dans son article 2, comme principes informatifs, entre autres, la conception intégrale de la santé, la participation communautaire et la promotion de l'intérêt individuel et social dans le domaine de la santé et du système de santé, déterminant dans sa Deuxième Disposition Finale l'autorisation au Conseil de Gouvernement d'édicter autant de dispositions qu'il juge nécessaires pour l'exécution et le développement de la présente Loi.

Conformément à tout cela, à travers ce décret, nous procédons au développement des compétences attribuées à cette Communauté autonome en vertu des dispositions établies à la fois dans les règlements de base de l'État et dans les règlements régionaux eux-mêmes, afin de faire progresser les actions qui rendent le droit à protection de la santé efficace et garantir des soins de santé dans tous les cas de perte de santé.

La mort cardiaque subite continue d'être un problème de santé de grande ampleur. Son incidence a peu diminué, malgré la baisse de la mortalité par maladies cardiovasculaires ces dernières années. La mort subite survient de manière inattendue, sans symptômes antérieurs.

À certaines occasions, il existe des facteurs qui permettent de les identifier comme une population à risque, à d'autres non, et malheureusement seuls quelques pour cent survivent sans séquelles. Plus de 85 % de toutes les morts subites sont d'origine cardiaque et plus de 90 % des cas surviennent en dehors de l'hôpital.

Chez 85 % des personnes qui subissent un arrêt cardiaque extrahospitalier, c'est-à-dire une mort subite, la cause principale est un trouble du rythme cardiaque appelé fibrillation ventriculaire.

Actuellement en Espagne, il y a environ 60.000 26.000 crises cardiaques et XNUMX XNUMX morts subites d'origine cardiaque, la plupart correspondant à l'apparition épisodique d'arythmie ventriculaire maligne (AVM), dont le seul traitement efficace est l'application immédiate et dès que possible de la défibrillation électrique.

La probabilité de survie diminue jusqu'à 10 % pour chaque minute écoulée sans application de défibrillation, et après dix minutes, ces possibilités deviennent nulles.

La défibrillation est un traitement électrique qui, appliqué dans les premières minutes, est la mesure la plus efficace pour rétablir la circulation spontanée en cas de mort subite. Cette technique consiste à connecter le patient à un appareil (défibrillateur semi-automatique), capable d'analyser le rythme cardiaque de la victime et de demander à l'opérateur de délivrer un choc électrique si indiqué.

L'efficacité réside dans l'installation de ces appareils dans des lieux surpeuplés (aéroports, centres commerciaux et de loisirs, etc...) où des arrêts cardiaques peuvent potentiellement se produire, avec lesquels le temps écoulé jusqu'à ce que l'appareil et le personnel autorisé à l'utiliser arrivent jusqu'à la victime est moindre que si le Système d'Urgence Médicale Extra-hospitalière traditionnel est activé.

Actuellement, il s'agit d'équipements peu coûteux, très fiables, nécessitant peu d'entretien, faciles à utiliser et très sûrs qui peuvent être utilisés par du personnel non médical, avec une formation courte et simple, permettant à leur tour aux membres de l'urgence non sanitaire services, tels que la police, les pompiers, le personnel de sécurité, ainsi que la mise en œuvre de programmes d'accès communautaire pour la défibrillation.

L'amélioration des défibrillateurs semi-automatiques a simplifié leur utilisation dans la reconnaissance des troubles du rythme cardiaque et leur traitement électrique, éliminant une formation compliquée à leur utilisation. L'introduction de ces défibrillateurs semi-automatiques a conduit à la génération du concept "d'accès du public à la défibrillation", basé sur un raisonnement déductif : "si la défibrillation précoce améliore la survie à la mort subite cardiaque, l'augmentation de la disponibilité et de l'accès aux défibrillateurs permet une défibrillation plus rapide et , donc, un meilleur pronostic de ses séquelles.

Il est donc nécessaire de réglementer l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques, d'établir les exigences de formation et la procédure d'accréditation pour le personnel non médical pouvant utiliser un défibrillateur externe semi-automatique, ainsi que l'accréditation des entités pouvant dispenser cette formation et évaluer la formation des élèves. Pour ces raisons, l'incidence de l'utilisation de ces appareils sur la santé des personnes rend nécessaire, entre autres mesures, la création de registres dans lesquels les entités, les entreprises, les établissements et les établissements devront s'inscrire avant de commencer à fonctionner et des services qui ont semi -dispositifs défibrillateurs externes automatiques pour faire face aux arrêts cardiorespiratoires pouvant survenir dans leur domaine d'action, fournissant ces données essentielles pour garantir que le développement de l'activité se déroule sous réserve des conditions établies dans le présent décret, les personnes habilitées à les utiliser, ainsi que les entités de formation.

De même, ces Registres doivent permettre le suivi et le contrôle de la bonne utilisation de ces dispositifs. Dans l'attention aux pouvoirs en matière de santé inclus dans l'article 11.1 du Statut d'Autonomie, et en vertu des dispositions de la loi 6/2004, du 28 décembre, du Statut du Président et du Conseil de Gouvernement de la Région de Murcie , sur proposition du ministre de la santé, en accord avec le conseil juridique de la région de Murcie et après délibération du conseil d'administration lors d'une réunion tenue le 9 novembre 2007,

J'ai:

Article 1.

- Objet.

Le présent décret a pour objet de réglementer l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques par du personnel non médical, d'établir le programme de formation et la procédure d'accréditation du personnel non médical pouvant utiliser ces appareils sur le territoire de la Communauté autonome de la région de Murcie. , ainsi que la forme d'accréditation des centres qui peuvent dispenser le programme de formation et évaluer la formation du personnel non médical à l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques.

Article 2.

- Définition.

Aux fins du présent règlement, un défibrillateur externe semi-automatique s'entend comme un équipement technique, approuvé pour une utilisation conformément à la législation en vigueur, capable d'analyser le rythme cardiaque, d'identifier les arythmies fatales soumises à la défibrillation et d'administrer un choc électrique dans le but de pour rétablir un rythme viable, avec des niveaux de sécurité élevés.

Article 3.

- Utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes.

  1. Seules les personnes habilitées à le faire peuvent utiliser des défibrillateurs externes semi-automatiques de la manière prévue dans le présent règlement.
  2. L'utilisation du défibrillateur externe semi-automatique implique dans tous les cas l'obligation de contacter immédiatement un service médical d'urgence afin de garantir la continuité des soins et le contrôle médical de la personne concernée.

Article 4.

- Communication d'installation de défibrillateurs semi-automatiques externes.

  1. Les organisations, institutions et entreprises, publiques ou privées, ou les personnes qui souhaitent installer un défibrillateur semi-automatique externe à leur adresse privée doivent en informer la Direction générale de la santé publique, y compris les informations et documents suivants :
  2. a) Nom et pièce d'identité ou NIF de la personne physique ou morale propriétaire de l'entité, de l'entreprise, de l'établissement ou du service qui possède le défibrillateur. Dans le cas de personnes morales, nom de la personne détenant la représentation légale et document prouvant cette condition.
  3. b) Marque, modèle et numéro de série du défibrillateur. Certificat du fabricant attestant qu'il est conforme au marquage CE.
  4. c) Description de l'espace physique spécifique où le défibrillateur sera situé.
  5. d) Nom et pièce d'identité de la personne accréditée par le ministère de la Santé, conformément aux dispositions du présent décret, pour l'utilisation du défibrillateur et documentation accréditant l'acceptation expresse de cette fonction signée par la personne désignée comme accréditée.
  6. e) Police d'assurance responsabilité civile pour les dommages pouvant éventuellement résulter de l'utilisation du défibrillateur, sauf dans le cas d'organismes ou d'institutions publics ou de résidences privées.
  7. f) Dans le cas de résidences privées, un rapport médical sera également fourni indiquant l'identification du patient qui bénéficierait de son utilisation éventuelle, ainsi que la pathologie de base qui, avec des critères de preuve, a comme traitement spécifique la défibrillation électrique.
  8. Toute modification des données contenues dans la documentation ci-dessus doit être communiquée à la Direction générale de la santé publique dans un délai d'un mois à compter de sa survenance et, en particulier, la volonté de suspendre l'utilisation du défibrillateur en question.

Article 5.

- Installation et maintenance de défibrillateurs.

L'installation et la maintenance des défibrillateurs semi-automatiques externes doivent également respecter les normes suivantes :

  1. a) Dans les organisations, institutions, entreprises publiques ou privées, un panneau indiquant l'existence et l'emplacement d'un défibrillateur semi-automatique externe sera placé dans un endroit visible et face au public.
  2. b) Après chaque utilisation du défibrillateur, le responsable doit soumettre un rapport établi par la personne qui l'a utilisé et le dossier documentaire que l'appareil fournit au service correspondant du ministère de la Santé, qui sera intégré au registre prévu à l'article 9, alinéa b) du présent décret.
  3. c) Les personnes, organisations, institutions et entreprises publiques ou privées qui installent un défibrillateur externe semi-automatique à leur domicile ou centre seront chargées d'en garantir l'entretien et la conservation, conformément aux instructions du fabricant de l'équipement, ainsi que de conserver le le contrat de responsabilité civile, à moins qu'ils ne soient exonérés à l'égard de ce dernier conformément aux dispositions de l'article précédent.

Article 6.

- Accréditation pour l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes.

  1. Le ministère de la santé accréditera les personnes ayant réussi les cours de formation initiale et continue en réanimation cardiopulmonaire de base et en défibrillation semi-automatique, prévus dans le présent règlement, pour l'utilisation des dispositifs de défibrillation externe semi-automatique. Pour cela, les entités publiques ou privées autorisées par le Ministère de la Santé à dispenser le cours de formation enverront une liste des personnes ayant réussi le cours.
  2. Cette accréditation sera valable un an et devra être renouvelée avant son expiration en réussissant la formation continue prévue en annexe au présent règlement. 3. L'échec ou la participation à ce cours de formation continue entraînera l'expiration de l'accréditation.

Article 7.

- Programme de formation.

  1. Le programme de formation initiale prévu par le présent décret est destiné au personnel non médical afin d'acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour être en mesure d'utiliser correctement les appareils de défibrillation externe semi-automatique. Le cours de formation continue, quant à lui, vise à recycler et à consolider les connaissances acquises dans le cours initial pour l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques.
  2. Le programme de base de formation initiale et continue à l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques pour le personnel non médical est celui établi en annexe au présent décret.

Article 8.

- Centres de formation et d'évaluation.

  1. Seules les entités publiques ou privées agréées par le ministère de la santé peuvent dispenser le cours de formation, qui aura la durée et le contenu prévus dans l'annexe au présent règlement.
  2. Les entités ou entreprises publiques ou privées intéressées à dispenser la formation visée dans le présent décret doivent demander l'agrément correspondant au ministère de la Santé.

La demande sera accompagnée d'un rapport contenant la justification du respect des exigences suivantes :

  1. a) Disposer d'un approvisionnement minimum en matériel pédagogique dans chaque centre de formation qui consistera, au minimum, pour chaque groupe de huit étudiants en un mannequin de simulation permettant les pratiques et l'évaluation des soins de base en réanimation, y compris la libération des voies respiratoires artificielles. ventilation et massage cardiaque externe, ainsi que l'utilisation du défibrillateur externe semi-automatique ; un masque pour la ventilation; un défibrillateur externe semi-automatique de formation dûment approuvé et un ensemble de canules oropharyngées de différentes tailles.
  2. b) Disposer d'une équipe pédagogique composée de moniteurs et d'instructeurs. À cette fin, les instructeurs et les moniteurs seront reconnus comme des personnes formées par des sociétés scientifiques de prestige reconnu, ainsi que des professionnels de la santé.
  3. Une fois que la demande d'accréditation a été soumise accompagnée de la documentation visée à la section précédente et que le programme et le système d'évaluation proposés ont été évalués favorablement, la Direction générale de la santé publique émettra une décision expresse d'accréditation dans les trois mois, après l'expiration de ce délai. sans qu'aucune déclaration n'ait été produite, la demande sera considérée comme acceptée.
  4. L'accréditation des Centres de Formation sera valable pour deux ans et devra être renouvelée dans ce délai en se conformant aux exigences énoncées dans les sections précédentes. L'absence de renouvellement dans le délai déterminera l'expiration de l'agrément pour la dispense des cours de formation et de recyclage visés au présent règlement.

Article 9.

- Dossiers administratifs.

Le ministère de la santé, en relation avec l'activité réglementée par le présent décret, conservera les registres suivants :

  1. a) Registre des personnes accréditées pour utiliser les défibrillateurs externes semi-automatiques, qui contiendra les données d'identification personnelle, les dates de délivrance des certificats d'accréditation et les dates de renouvellement de ceux-ci.
  2. b) Enregistrement des entités avec défibrillateurs externes semi-automatiques.
  3. c) Registre des entités de formation accréditées.

Article 10.

- Inspection et contrôle.

Afin de vérifier le respect du présent décret, le ministère de la santé, par l'intermédiaire de ses services techniques correspondants, procédera aux inspections et contrôles nécessaires auprès des établissements et des personnes autorisées et soumis au champ d'application du présent décret.

Disposition supplémentaire.

Création d'enregistrements.

Dans un délai de trois mois à compter de l'entrée en vigueur du présent décret, le ministère chargé de la santé créera les registres visés à l'article 9.

La Direction générale de la santé publique sera l'organe en charge de ces registres, en adoptant les mesures techniques, organisationnelles et de gestion nécessaires pour garantir la confidentialité, la sécurité et l'intégrité des données, conformément aux dispositions de la réglementation en vigueur sur la protection des données. données.

Dispositions transitoires.

Première.

Cours dans d'autres Communautés Autonomes.

Aux fins des dispositions des articles 6 et 7, les accréditations d'avoir suivi des cours de formation dans d'autres Communautés autonomes conformément à leurs réglementations ou réglementations spécifiques, ou celles enseignées dans la Communauté autonome de la Région de Murcie avec avant l'entrée en vigueur du présent règlement, à condition que la durée et le contenu comprennent le minimum établi dans le règlement et que son équivalence puisse être démontrée devant la direction générale de la santé publique, sans préjudice de son renouvellement conformément aux dispositions de l'article 6 .

Seconde.

Période d'adaptation.

Les institutions, centres, entités ou personnes disposant de défibrillateurs semi-automatiques externes avant l'entrée en vigueur du présent décret disposeront d'un délai maximum de six mois pour se conformer aux dispositions de l'article 4 du présent décret.

Disposition finale.

Entrée en vigueur.

Le présent décret entrera en vigueur vingt jours après sa publication au Journal officiel de la Région de Murcie. A Murcie, le 9 novembre 2007.

—Le président, Ramón Luis Valcárcel Siso.

—La ministre de la Santé, María Ángeles Palacios Sánchez.

Annexe Programme de base de formation initiale et continue à l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques pour le personnel non médical.

  1. A) FORMATION INITIALE Le cours de formation initiale en Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCB) de Base et Utilisation du Défibrillateur Externe Semi-Automatique sera basé sur les recommandations en vigueur élaborées par la communauté scientifique internationale, à cette fin des manuels et du matériel audiovisuel préparés conformément auxdites recommandations seront être utilisé.

A.1) RÉANIMATION CARDIOPULMONAIRE DE BASE Objectif : former l'étudiant à l'acte initial avec les moyens de base en cas d'arrêt cardiorespiratoire. Durée : 8 heures. Module théorique : Introduction au cours : 15 minutes. Accès au système d'urgence : 15 minutes. Concept de chaîne de survie : 30 minutes Assistance vitale de base : 60 minutes. Module pratique : Pratique des manœuvres de base de réanimation sans matériel : ventilation bouche-bouche, massage cardiaque avec 1 et 2 réanimateurs (2 heures).

Pratiques de base des manœuvres de réanimation instrumentalisées : ventilation au masque, canules oropharyngées (2 heures) Dégagement des voies respiratoires (1 heure) Évaluation de base des réanimations (1 heure)

A.2) DÉFIBRILLATION EXTERNE SEMI-AUTOMATIQUE Objectif : former l'étudiant à l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques en cas d'arrêt cardiorespiratoire. Durée : 4 heures. Module théorique : Défibrillateur externe semi-automatique : fonctionnement et maintenance : 15 minutes. Séquence d'action selon les recommandations de l'European Resuscitation Council ou de l'American Heart Association : 1 heure Collecte des données selon la méthode Utstein : 15 minutes. Module pratique : Pratiques de défibrillation externe. Règles de sécurité et d'entretien : 15 minutes. Simulation pratique intégrée avec différents scénarios possibles : 2 heures. Évaluation de la défibrillation externe semi-automatique : 15 minutes.

  1. B) FORMATION CONTINUE Le cours de formation continue sera également basé sur les recommandations en vigueur élaborées par la communauté scientifique internationale, pour lesquelles des manuels et du matériel audiovisuel préparés conformément à ces recommandations seront utilisés. Ce cours sera destiné à toutes les personnes qui justifient d'une autorisation et d'une formation préalable en RCP de base et à l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques.

Objectif: effectuer un recyclage et une consolidation des connaissances acquises dans le cours initial pour l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques. Durée : 4 heures. Module théorique : Rappel théorique des bases de maintien en vie : 30 minutes Module pratique : Pratiques de base en maintien de vie avec et sans matériel : 90 minutes Evaluation globale du cours.

 

Téléchargez ici le réglementation sur les défibrillateurs DEA DESA à Murcie

 

Nous sommes des installateurs de défibrillateurs et des points de sauvetage cardiaque

 

Neosalus Murcia nous réalisons des installations de défibrillateurs DEA, nous effectuons la maintenance et la formation des équipements en BLS et l'utilisation du défibrillateur pour se conformer à la réglementation sur les défibrillateurs externes semi-automatiques, services complets de cardioprotection à Murcie. Contactez-nous à Murcie pour toute installation, maintenance ou réparation d'équipements DAE dont vous pourriez avoir besoin, dans des établissements que nous certifions des espaces cardioprotégés à Murcie.

articles connexes

Image(s)
Entreprise de cardioprotection experte dans les espaces cardioprotégés avec services d'installation de défibrillateurs, maintenance et réparation d'équipements AED. Académie de secourisme certifiée avec cours Basic Life Support et utilisation du défibrillateur, formation 100% subventionnée.
Image(s)
Image(s)

Lo plus leido

Contact

PCiTAL, Bâtiment Incuba, Bureau 1.7, 25003 Lleida
neosalus@neosalus.com
+34 900 52 56 78

Assistance technique 24h/XNUMX

+34 646 20 26 16
+34 902 02 72 76
sat24@neosalus.com

Image(s)