Réglementation des défibrillateurs DEA dans la Communauté valencienne

Législation et réglementation sur la cardioprotection à Valence, Alicante et Castellón

Décret sur les défibrillateurs DEA DESA à Valence, Alicante et Castellón.

Réglementation des défibrillateurs C.Valenciana

DÉCRET 159/2017, du 6 octobre, du Consell, qui réglemente l'installation et l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé, dans la Communauté valencienne.

 

PREAMBULE

 

La Constitution espagnole dans son article 43 reconnaît le droit de tous les citoyens à la protection de la santé et la compétence des pouvoirs publics pour organiser et protéger la santé publique.

La loi 14/1986, du 25 avril, sur la santé générale, a pour objet la réglementation générale de toutes les actions permettant de rendre effectif le droit à la protection de la santé et établit dans son article 6.4 que les actions des administrations publiques Les soins de santé seront destinés à garantir, entre autres, les soins de santé dans tous les cas de perte de santé.

Le Statut d'autonomie de la Communauté valencienne établit dans son article 54 que l'organisation, l'administration et la gestion de toutes les institutions de santé publique sur le territoire de la Communauté valencienne sont de la compétence exclusive de la Generalitat.

La loi 10/2014, du 29 décembre, de la Generalitat, sur la santé de la Communauté valencienne, établit que la promotion, l'information et l'éducation pour la santé de la population sont des activités de base du système de santé valencien, entre autres. ; la prévention et le contrôle des risques pour la santé de la communauté ; la prévention et le contrôle des maladies et des situations d'urgence sanitaire, et à l'article 36, il stipule que la prévention des maladies est l'ensemble des actions et des services visant à réduire l'incidence et la prévalence de certaines maladies, blessures et incapacités dans la population et à atténuer ou éliminer, en tant que dans la mesure du possible, ses conséquences négatives par des actions individuelles et collectives.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès dans le monde occidental, mettant en évidence parmi elles la mort cardiaque subite, à la suite d'un arrêt cardiaque secondaire principalement à la fibrillation ventriculaire. Ce rythme cardiaque chaotique représente entre 75% et 80% des morts subites d'origine cardiaque et nécessite une attention immédiate, car pour chaque minute où un traitement adéquat est retardé, les chances de survie de la personne qui en souffre sont réduites de 10%.

Les preuves cliniques et scientifiques confirment qu'une défibrillation précoce et une réanimation cardiorespiratoire de base de qualité sont la réponse la plus appropriée et le traitement spécifique de la fibrillation ventriculaire. L'action correcte en situation d'arrêt cardiorespiratoire doit s'inscrire dans une action globale entre les différents acteurs de la chaîne de survie qui garantit la continuité des soins et qui est constituée de quatre maillons : la reconnaissance de la situation de victime d'un arrêt cardiaque, activation immédiate des services d'urgence sanitaire, initiation précoce de la réanimation cardiorespiratoire (RCP) et de la défibrillation précoce pendant que les services de santé spécialisés arrivent pour continuer les soins et transférer le patient vers un centre de santé, le cas échéant.

Le décret royal 365/2009 du 20 mars établit les conditions et exigences minimales de sécurité et de qualité pour l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé (ci-après DESA) et confie aux autorités sanitaires des communautés autonomes , l'établissement des mécanismes de contrôle et d'inspection opportuns, du processus de notification pour l'installation des DEA, des mécanismes nécessaires pour autoriser le personnel à utiliser les DEA, de la promotion et des recommandations pour l'installation des DEA conformément aux recommandations des organisations internationales et de promouvoir mécanismes de coordination appropriés avec les dispositifs de protection civile, les pompiers, la police locale et autres qui sont nécessaires pour prolonger l'installation des DEA.

Dans la Communauté valencienne, "l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes par du personnel non médical" a été réglementée par le décret 220/2007, du 2 novembre, du Consell, abrogé par le décret 157/2014, du 3 octobre, du Consell, par qui établit les autorisations sanitaires et tient à jour, crée et organise les dossiers de gestion sanitaire du ministère de la santé.

Ce décret 157/2014 a établi certaines dispositions relatives à l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé, déterminant dans son article 7 que l'utilisation dans la Communauté valencienne de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé sera effectuée conformément aux dispositions du décret royal 365/2009 du 20 mars, qui établit les conditions et les exigences minimales de sécurité et de qualité dans l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé, ainsi que les dispositions du décret royal 1591/2009, du 16 octobre, qui réglemente les produits sanitaires. De même, ce décret précise que le département compétent en matière de santé peut déterminer d'autres exigences et conditions d'installation et d'utilisation des défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé.

Conformément aux réglementations de base de l'État, étant donné qu'il existe une expérience accumulée dans l'utilisation des DEA dans la Communauté valencienne, qu'il existe un degré élevé de sensibilisation sociale au problème de la mort subite, le consensus entre les professionnels et l'intérêt de l'administration de la santé de la Generalitat pour promouvoir et faciliter l'utilisation du DESA, supprimer les obstacles inutiles et faciliter l'accès du public à la défibrillation pour augmenter la survie après un arrêt cardiaque, il a été jugé opportun de procéder à l'approbation d'une nouvelle norme qui réglemente le domaine de la communauté

Valenciana, l'installation et l'utilisation du DESA. Ainsi, l'intérêt général de cette norme est justifié ; comprend la réglementation nécessaire pour répondre aux besoins couverts, est publié en vertu du décret royal 365/2009 du 20 mars, établit les conditions et les exigences minimales de sécurité et de qualité dans l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé ; Les procédures prévues à l'article 7 de la loi 19/2013, du 9 décembre, sur la transparence, l'accès à l'information publique et la bonne gouvernance ont été respectées, en publiant les procédures au Journal officiel de la Generalitat Valenciana et sur le site web de la Ministère de la Santé Universelle et de la Santé Publique ; et n'implique pas de charges administratives inutiles dans son application, le

minime pour son efficacité. Avec tout cela, l'adaptation du décret aux principes de nécessité, d'efficacité, de proportionnalité, de sécurité juridique, de transparence et d'efficience inclus dans l'article 129 de la loi 39/2015, du 1er octobre, sur la procédure administrative commune des administrations publiques est justifiée. .

Cette disposition est incluse dans le Plan de Régulation de l'Administration de la Generalitat pour 2017.

Dans le processus d'élaboration de ce décret, les rapports obligatoires ont été émis, les procédures d'audition pertinentes ont été effectuées et l'article 43 de la loi 5/1983, du 30 décembre, de la Generalitat, du Consell a été respecté. .

Pour toutes ces raisons, sur proposition du ministre de la Santé universelle et de la Santé publique, conformément au Consell Jurídic Consultiu de la Communauté valencienne et après délibération du Consell lors de sa session du 6 octobre 2017,

 

DÉCRET

 

Article 1

Objet et portée

 

L'objet de ce décret régulier, dans le champ d'application territorial de la Communauté valencienne, est l'installation et l'utilisation en dehors du domaine de la santé de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques (ci-après DESA), par les premiers intervenants en dehors de la profession de santé, en situation de arrêt cardiaque, ainsi que l'établissement du caractère obligatoire de sa disponibilité dans certains espaces à usage public.

 

Article 2

Définitions

 

  1. Au sens du présent arrêté, il est entendu comme :

 

  • a) Défibrillateur externe automatique ou semi-automatique (DESA) : dispositif médical destiné à analyser le rythme cardiaque, identifier les arythmies mortelles nécessitant une défibrillation et administrer un choc électrique afin de rétablir un rythme cardiaque viable avec un haut niveau de sécurité. Cette définition inclut également les défibrillateurs externes dits automatisés.
  • b) Intervenant : la personne qui a un premier contact avec le patient, identifie la situation d'urgence, alerte les services d'urgence par un appel au 112, initie les manœuvres de réanimation et utilise un DEA, en dehors du cadre de soins. .
  • c) Personnel autorisé pour l'utilisation d'un DESA : le personnel qui accrédite le dépassement des programmes de formation initiale et continue pour l'utilisation d'un DESA.
  • d) Capacité : le nombre maximum de personnes autorisé que peut accueillir un lieu destiné à des spectacles ou autres manifestations publiques.
  • e) Afflux quotidien moyen : le nombre moyen de personnes qui se rendent quotidiennement dans un certain espace ou lieu. Il est obtenu en divisant l'afflux annuel total de personnes dans cet espace spécifique par le nombre de jours où cet espace spécifique a été accessible au public cette année-là.
  • f) Etablissement : lieu où s'exerce une activité commerciale, industrielle ou professionnelle.

 

  1. Pour l'application du présent décret, un établissement public s'entend du lieu où se déroulent des spectacles publics et des activités récréatives, sans préjudice du fait que lesdits spectacles et activités peuvent se dérouler dans des installations transportables, amovibles ou sur la voie publique ; tel que défini dans la section c du point 1 de l'article 1, de la loi 14/2010, du 3 décembre de la Generalitat, sur les spectacles, les activités publiques, récréatives et les établissements publics.

 

Article 3

Espaces requis pour avoir le DESA

 

Ils seront tenus de disposer du DESA, dans des conditions d'exploitation appropriées et prêtes à l'emploi, des personnes physiques et des personnes morales responsables de la gestion ou de l'exploitation des espaces suivants:

  1. Infrastructures de transport : aéroports et ports de commerce, gares routières ou ferroviaires ou arrêts dans les villes de plus de 50.000 2.000 habitants et stations de métro avec un flux quotidien moyen de XNUMX XNUMX personnes ou plus.
  2. Installations, centres ou complexes sportifs dans lesquels le nombre d'utilisateurs quotidiens, compte tenu de tous ses espaces sportifs disponibles, est égal ou supérieur à 500.
  3. Centres éducatifs d'une capacité égale ou supérieure à 1.500 XNUMX personnes.
  4. Établissements publics d'une capacité égale ou supérieure à 1.000 XNUMX personnes.


Article 4

Exigences d'installation et d'emplacement du DAE

 

  1. Les DEA installés doivent être conformes aux dispositions du décret royal 1591/2009, du 16 octobre, qui réglemente les dispositifs médicaux, portant le marquage CE qui garantit leur conformité aux exigences essentielles qui leur sont applicables.
  2. Les DEA seront installés à des endroits visibles et devront être signalés de manière claire et simple à l'aide de la signalisation universelle recommandée par l'International Resuscitation Coordination Committee (ILCOR). Cet emplacement doit être dûment identifié sur les plans ou plans informatifs du lieu, le cas échéant. À côté du défibrillateur, le numéro de téléphone d'urgence 112 et les instructions d'utilisation du DESA seront affichés clairement et avec une visibilité adéquate.


Article 5

Communication de l'installation et du retrait du DAE

 

  1. Les entités publiques ou privées tenues d'installer un DESA à l'usage de non-personnel de santé, ainsi que les entités publiques ou privées et les particuliers qui, n'y étant pas obligés, souhaitent le faire volontairement, avant son installation, doivent en informer l'autorité compétente département en matière d'ordre sanitaire du département chargé de la santé, pour l'inscription au Registre autonome des défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques, conformément à la réglementation en vigueur qui développe la procédure d'inscription dans ce registre.
  2. Le retrait d'un DEA installé doit également être communiqué au service compétent pour la gestion de la santé du service responsable de la santé pour son retrait du Registre autonome des défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques.

 

Article 6

Utilisation du DEA

 

L'utilisation d'un DESA implique l'obligation de contacter le service d'urgence sanitaire (SES) du département compétent dans le domaine de la santé, via le numéro de téléphone d'urgence 112, afin d'activer rapidement toute la chaîne de survie et de garantir la continuité de prise en charge de la personne atteinte.

 

Article 7

Notification de l'utilisation du DEA

 

Après chaque utilisation d'un DESA et après la réalisation de l'intervention, le propriétaire ou la personne physique ou morale chargée de la gestion ou de l'exploitation des espaces ou lieux où est installé le DESA utilisé, doit transmettre au Centre d'Information et de Coordination du (CICU ) dépendant du Service des urgences sanitaires, dans un délai maximum de 72 heures, le document d'enregistrement que l'équipe DESA elle-même fournit, accompagné du modèle de communication disponible au siège électronique ou au portail institutionnel de la Generalitat sur Internet, https:/ /sede.gva.es, ainsi que sur le site du département compétent en matière de santé, www.san.gva.es.

 

Article 8

Personnel autorisé à utiliser le DESA

 

  1. Sont autorisés à utiliser le DESA :

 

  • a) Les personnes titulaires d'un diplôme en médecine et chirurgie ou d'un diplôme en médecine, d'un diplôme en soins infirmiers ou d'un diplôme en soins infirmiers ou d'une formation professionnelle de technicien en urgences sanitaires.
  • b) Les personnes ayant obtenu des qualifications officielles reconnues en Espagne dont le programme comprend une formation en réanimation cardiorespiratoire, en réanimation de base et en utilisation de DESA, avec un contenu et une durée correspondant au moins à ceux spécifiés dans les programmes de formation.
  • c) Personnes ressortissantes des États membres de l'Union européenne ayant suivi les cours ou programmes requis à cet effet dans leur pays, approbation préalable de l'unité administrative compétente en matière de formation et d'enseignement en matière de santé, s'il est constaté qu'il y a équivalence en contenu et en durée avec les programmes de formation initiale et continue à l'utilisation des DEA. L'homologation sera valable deux ans à compter de la date d'achèvement du cours.
  • d) Et toutes les personnes qui ont réussi les programmes de formation initiale et continue pour l'utilisation de DESA.
  1. Exceptionnellement, dans les cas où aucune personne accréditée pour utiliser le DESA n'est présente, lorsque les circonstances se présentent et afin d'augmenter les chances de survie, toute personne présente au DESA peut utiliser le DESA. chaque fois que vous êtes en communication avec le Centre d'information et de coordination d'urgence (CICU) via le numéro de téléphone d'urgence 112.

 

Article 9

Programmes de formation à l'utilisation du DEA

 

  1. Les programmes de formation initiale et de formation continue pour l'utilisation du DEA par du personnel non sanitaire seront établis par décision du responsable de la direction générale compétente en matière de soins de santé du ministère compétent en matière de santé et seront être publié au Journal Officiel de la Generalitat Valenciana.
  2. Le propriétaire ou la personne physique ou morale qui fait installer un DESA dans ses locaux parce qu'il y est obligé ou qu'il le fait volontairement, devra garantir, dans tous les cas, la formation du personnel prévu pour l'utilisation du DESA.
  3. Les personnes ayant réussi le programme de formation initiale doivent mettre à jour leur formation au moins tous les deux ans, en réussissant le programme de formation continue.
  4. Les programmes de formation seront dispensés par des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, accréditées en tant que centres de formation pour la mise en œuvre de programmes de formation pour le personnel non sanitaire à l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques par l'unité administrative compétente. en matière de formation et d'enseignement du département chargé de la santé.
  5. Les centres de formation accrédités seront ceux qui devront délivrer les certificats individuels aux étudiants qui réussissent les programmes, qui comprennent au moins : la résolution d'accréditation du centre de formation par l'organisme compétent, le nom du centre ou de l'entité qui a enseigné, nom du programme réalisé (formation initiale ou continue), durée, lieu, date d'achèvement et durée de validité du certificat, et nom de la personne signataire dudit certificat. De même, le centre agréé doit enregistrer et conserver la documentation de chacun des programmes réalisés (matériel pédagogique et procès-verbal avec la liste des étudiants ayant droit à un certificat) pendant une période minimale de cinq ans.
  6. Le programme de formation initiale doit être effectué en personne.

 

Article 10

Accréditation des centres de formation

 

  1. Les personnes physiques ou morales, publiques ou privées, qui souhaitent être des centres agréés pour réaliser des programmes de formation pour le personnel non sanitaire à l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques, doivent soumettre une demande, qui est disponible au bureau électronique o Portail institutionnel de la Generalitat sur Internet, https://sede.gva.es, ainsi que sur le site du département compétent en matière de santé, www.san.gva.es, dans le registre des unité compétente en matière de formation et d'enseignement du département chargé de la santé, ou de l'une des manières prévues par la législation réglementant la procédure administrative commune des administrations publiques, ainsi que la documentation suivante:
  • a) Document accréditant la personnalité de la personne ou de l'entité requérante et, le cas échéant, la représentation qu'elle détient.
  • b) S'il s'agit de personnes physiques ou morales, une copie certifiée conforme du récépissé attestant de leur immatriculation à l'Impôt sur les Activités Economiques (IAE).
  • c) Rapport de justification qui comprendra une déclaration responsable sur le respect des exigences que les centres de formation doivent respecter et qui sont incluses dans l'article suivant du présent décret, sans préjudice de la documentation qui devra être fournie et qui est spécifiée dans ce même article.
  1. L'unité administrative compétente en matière de formation et d'enseignement du ministère compétent en matière de santé, initiera le dossier correspondant, étudiera la demande et la documentation présentée, vérifiera le respect des exigences exigées par la réglementation, et pourra solliciter son correction conformément aux dispositions de la législation réglementant la procédure administrative commune des administrations publiques.
  2. Au vu du dossier complet et de la proposition de résolution de l'unité administrative compétente en matière de formation et d'enseignement, le responsable du centre de gestion compétent en matière de formation et d'enseignement du ministère compétent en matière de santé, établira et notifiera un décision d'accréditation ou de refus de celle-ci dans un délai maximum de quatre mois à compter du dépôt de la demande. Cette résolution met fin à la procédure administrative. Une fois écoulé le délai indiqué au paragraphe précédent pour émettre une décision d'agrément, sans notification de la décision expresse, la demande d'agrément sera réputée acceptée.
  3. L'accréditation des centres de formation sera valable pour trois ans, à compter de la date indiquée dans la résolution.
  4. Le renouvellement de l'agrément doit être demandé dans les trois mois précédant la fin de la période de validité, à la demande de la personne ou de l'entité propriétaire du centre de formation agréé, présentant un bref rapport des programmes réalisés et indiquant spécifiquement s'il il y a eu un changement dans les conditions de son centre exprimées dans la mémoire initiale. La vérification et le respect des conditions et exigences pour le maintien de l'accréditation du centre, impliqueront après le dossier approprié, la résolution correspondante de renouvellement de l'accréditation, du responsable du centre de gestion compétent en matière de formation et d'enseignement du service compétent en matière de santé. L'absence de renouvellement dans le délai, entraînera la perte de l'agrément pour la dispense de la formation visée au présent décret. Dans ces cas, pour demander une nouvelle accréditation en tant que centre de formation, la personne ou l'entité doit engager une nouvelle procédure.
  5. L'agrément d'un centre sera sans effet et pourra être révoqué d'office par l'Administration, après traitement de la procédure correspondante avec audition de la personne ou de l'entité concernée, sans droit à aucune indemnisation, s'il est vérifié que les exigences ont été n'est plus satisfaite établie qui a motivé son octroi. Le délai maximum pour décider de la révocation sera de trois mois, à compter de la date d'adoption de l'accord pour engager la procédure de révocation. Une fois le délai indiqué écoulé sans que l'intéressé n'ait été avisé de la résolution expresse, cette procédure sera considérée comme expirée.
  6. Toute modification de l'équipe pédagogique après l'agrément du centre doit être notifiée à l'unité administrative compétente en matière de formation et d'enseignement du ministère compétent en matière de santé et doit être autorisée par le chef du centre de gestion compétent en matière de formation et d'enseignement. du département responsable de la santé, sans que cela implique une modification de la validité de l'agrément accordé dans la résolution.

 

Article 11

Exigences du centre de formation

 

Les centres de formation du personnel non médical pour l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques doivent respecter les exigences suivantes :

 

a) Avoir un programme de formation dont le contenu minimum est conforme aux sujets et contenus décrits dans les programmes de formation initiale et continue à l'utilisation de DESA. Il sera accrédité dans le rapport visé à l'article 10, point 1, alinéa c, en présentant le programme.

b) Avoir une dotation minimale en ressources humaines, qui sera d'un enseignant pour chaque groupe de dix élèves.

 

L'équipe pédagogique du centre de formation peut être composée de :

  • Professionnels de la santé avec le cours d'instructeur en réanimation ou avec le cours de moniteur en réanimation, avec un certificat valide délivré par les administrations sanitaires de l'État et les entités sanitaires dont les objectifs statutaires sont de nature scientifique et liés à la matière réglementée par le présent décret. .
  • Professionnels de la santé des services d'urgence hospitaliers et des services d'urgence sanitaire (SES), du département responsable de la santé de la Communauté valencienne.
  • Professionnels de la santé des services de prévention des risques professionnels des organismes de la Generalitat qui exercent des compétences en matière de sécurité et de santé au travail.

Tout le personnel visé aux alinéas précédents, s'agissant du personnel au service des administrations publiques, doit se conformer aux dispositions de la législation sur les incompatibilités au service des administrations publiques.

La capacité d'enseignement sera accréditée dans le rapport justificatif soumis avec la demande, fournissant des copies authentifiées des certificats d'accréditation valides correspondants.

c) Disposer d'une dotation minimale en ressources matérielles, qui sera la suivante pour chaque groupe de dix élèves :

  • Deux mannequins de simulation qui permettent la pratique des manœuvres de maintien de la vie de base, y compris l'ouverture des voies respiratoires, la ventilation artificielle (bouche à bouche, bouche à nez ou bouche à masque) et la compression thoracique intermittente (appelée "massage cardiaque externe" ), ainsi que l'utilisation de DESA.
  • Un mannequin de simulation pédiatrique.
  • Deux masques pour ventilation artificielle.
  • Un DESA de formation, dûment agréé.

d) Avoir des locaux conformes à la réglementation en matière d'habitabilité de la Communauté valencienne et doit disposer d'un espace minimum de 40 m2 permettant une pratique adéquate de la formation.

 

Article 12

Inspection et contrôle

 

Sans préjudice des attributions d'autres organismes en la matière, il sera le centre de gestion compétent pour l'inspection

du département chargé de la santé, qui procédera à l'inspection et au contrôle du respect des dispositions du présent

Décret, conformément aux dispositions du décret royal 1591/2009, du 16 octobre.

 

Article 13

Infractions et sanctions

 

  1. Le non-respect des dispositions du présent décret entraînera la responsabilité administrative correspondante dans les termes prévus dans la loi 14/1986, du 25 avril, de la santé générale, et dans la loi 10/2014, du 29 décembre, de la Generalitat, de santé de la Communauté valencienne.
  2. Les infractions seront sanctionnées conformément aux dispositions de la loi 14/1986, du 25 avril, de la santé générale, et de la loi 10/2014, du 29 décembre, de la Generalitat, de la santé de la Communauté valencienne.

 

DISPOSITIONS ADDITIONNELLES

 

première

contenu pédagogique

 

L'administration de la Generalitat, par l'intermédiaire du département responsable de l'éducation, favorisera l'introduction dans les contenus éducatifs de l'enseignement secondaire obligatoire (ESO) et dans le stade de celui-ci jugé le plus approprié, des connaissances en premiers secours et en maintien de la vie de base cela comprend, au moins, la demande d'aide au numéro de téléphone d'urgence 112, la réanimation cardiorespiratoire (RCP) de base et l'utilisation d'un DESA.

 

Deuxième

entités locales

 

Les collectivités locales peuvent installer des DESA en plus de ceux prévus à l'article 3 du présent décret dans les établissements ou services dont elles sont propriétaires ou gèrent.

 

Troisième

Honoraires

 

L'Administration de la Generalitat peut exiger le paiement d'une redevance pour la prestation des services d'accréditation des centres de formation prévus dans le présent décret, dans les termes établis par la législation sur les redevances de la Generalitat.

 

Quatrième

incidence budgétaire

 

L'exécution et l'évolution du présent décret ne peuvent avoir d'incidence sur la dotation des chapitres de dépenses dévolus au département à compétences en matière de santé et, en tout état de cause, doivent être assorties des moyens personnels et matériels dudit département.

 

DISPOSITIONS TRANSITOIRES

 

première

Adéquation des espaces et communication

 

  1. Les personnes physiques et les personnes morales chargées de la gestion ou de l'exploitation d'espaces obligées de disposer d'un DESA, doivent se conformer aux prescriptions prévues par le présent décret dans un délai de douze mois à compter de son entrée en vigueur.
  2. Les personnes physiques et morales chargées de la gestion ou de l'exploitation d'espaces qui disposent déjà d'un ou plusieurs DESA installés doivent se conformer aux exigences fixées par le présent décret, dans un délai de douze mois à compter de son entrée en vigueur.

 

Deuxième

Approbation

 

Les personnes qui ont suivi des programmes de formation ou des cours pour l'utilisation du DESA dans les centres de formation de la Communauté valencienne après l'abrogation du décret 220/2007, du 2 novembre, du Consell, tel qu'établi par le décret 157/2014, du 3 octobre, du Consell, jusqu'à l'entrée en vigueur du présent décret, peut demander l'agrément de la formation à l'unité administrative compétente en matière de formation et d'enseignement du service compétent en matière de santé, qui ne l'accordera que s'il est vérifié qu'il est l'équivalence en contenu et en durée avec les programmes de formation initiale et continue à l'utilisation du DESA. Dans tous les cas, l'homologation sera valable deux ans à compter de la date d'achèvement du cours.

 

DISPOSITION ABROGATIVE

 

seulement

Abrogation

 

Sont abrogées toutes dispositions de rang égal ou inférieur contraires aux dispositions du présent décret.

 

PROVISIONS FINALES

 

première

Développement

 

Le responsable du ministère chargé du domaine de la santé est habilité à édicter les dispositions nécessaires à l'élaboration et à l'application des dispositions du présent décret.

 

Deuxième

Entrée en vigueur

 

Ce décret entrera en vigueur le lendemain de sa publication au Journal officiel de la Generalitat Valenciana.

 

Valence, le 6 octobre 2017

 

Le président de la Generalitat,

XIMO PUIG I FERRER

 

Le Ministre de la Santé Universelle et de la Santé Publique,

CARMEN MONTON GIMENEZ

 

Téléchargez ici le réglementation sur les défibrillateurs DEA DESA dans la Communauté valencienne

 

Nous sommes des installateurs de défibrillateurs et des points de sauvetage cardiaque

 

Neosalus Comunitat Valenciana, nous réalisons des installations de défibrillateurs DEA, nous effectuons la maintenance et la formation des équipements en SVB et l'utilisation du défibrillateur pour se conformer à la réglementation sur les défibrillateurs externes semi-automatiques, des services de cardioprotection complets dans la Communauté valencienne. Contactez-nous à Comunitat Valenciana pour toute installation, maintenance ou réparation d'équipements AED dont vous pourriez avoir besoin, dans les établissements, nous sommes certificateurs d'espaces cardioprotégés à Comunitat Valenciana.

articles connexes

Image(s)
Entreprise de cardioprotection experte dans les espaces cardioprotégés avec services d'installation de défibrillateurs, maintenance et réparation d'équipements AED. Académie de secourisme certifiée avec cours Basic Life Support et utilisation du défibrillateur, formation 100% subventionnée.
Image(s)
Image(s)

Lo plus leido

Contact

PCiTAL, Bâtiment Incuba, Bureau 1.7, 25003 Lleida
neosalus@neosalus.com
+34 900 52 56 78

Assistance technique 24h/XNUMX

+34 646 20 26 16
+34 902 02 72 76
sat24@neosalus.com

Image(s)