Réglementation sur les défibrillateurs en Castilla La Mancha

Décret du gouvernement de Castilla La Mancha sur la cardioprotection

Réglementation sur les défibrillateurs DEA DESA en Castilla La Mancha

Règlement sur les défibrillateurs Castilla La Mancha

Décret 4/2018, du 22 janvier, qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs externes automatisés en dehors du domaine de la santé.

Le décret 27/2015 du 14 mai, qui réglemente l'organisation et le fonctionnement du service de soins et de coordination d'urgence 1-1-2 en Castilla-La Mancha, vise à fournir aux utilisateurs un accès rapide, facile et gratuit aux services publics d'urgence , via le numéro d'appel d'urgence européen unique, et de configurer ce service comme un centre de communication et de coordination des actions dans les situations d'urgence extraordinaires.

Parmi toutes les situations d'urgence sanitaire qui impliquent des risques vitaux et nécessitent une réponse immédiate, l'arrêt cardiaque se démarque. Les causes les plus fréquentes de cette situation chez un adulte, en milieu extra-hospitalier, sont la fibrillation ventriculaire et la tachycardie ventriculaire sans pouls, et il est reconnu que la défibrillation électrique précoce est le moyen le plus efficace pour retrouver la vie, en évitant ou en minimisant les séquelles . .

La commercialisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques, équipements techniques simples et sûrs, capables d'analyser le rythme cardiaque et d'identifier les arythmies susceptibles de défibrillation et d'administrer ensuite automatiquement ou semi-automatiquement la décharge électrique requise, sans intervention d'un professionnel. service de santé qualifié, a contribué à la communauté scientifique en encourageant l'utilisation de ces dispositifs par les premiers intervenants en dehors du domaine sanitaire.

Le décret 9 / 2009 de 10 du mois de février, qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes en dehors du domaine sanitaire, établit à Castilla-La Mancha les exigences relatives à l'installation et à l'utilisation de défibrillateurs externes en dehors du domaine de la santé. pour l’accréditation des entités de formation à former du personnel non sanitaire à leur utilisation. Il a également créé les archives nécessaires à la gestion de cette activité.

Le décret royal 365/2009 du 20 mars, qui établit les conditions et exigences minimales de sécurité et de qualité dans l'utilisation de défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé, établit

ce, comme règles de base, les conditions et les exigences minimales de sécurité et de qualité dans l'utilisation des défibrillateurs externes automatiques et semi-automatiques en dehors du domaine de la santé et pour leur utilisation et leur maintenance, ainsi que le contenu essentiel de la formation des personnes autorisées à les utiliser eux.

L'expérience accumulée dans le temps écoulé depuis la publication du décret 9/2009, du 10 février, les preuves scientifiques disponibles et les nouvelles recommandations sur l'importance d'une intervention rapide en cas d'arrêt cardiaque en termes de taux de survie, ainsi que l'intérêt de l'administration sanitaire de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha dans la promotion et la facilitation de l'utilisation de cette technologie, rend nécessaire l'approbation d'une nouvelle norme pour l'utilisation de défibrillateurs externes, automatiques ou semi-automatiques, par les premiers intervenants, qui sont incorporés avec cette action à la chaîne de survie.

L'objectif de ce règlement est de mettre à jour les exigences relatives à l'installation et à l'utilisation de défibrillateurs automatisés en dehors du secteur de la santé, ainsi qu'à la formation des premiers intervenants et à l'accréditation des entités de formation pour leur formation. De même, les procédures sont adaptées à la réglementation en vigueur en matière d'administration électronique et de simplification.

Cette initiative réglementaire est principalement liée à l'exercice des pouvoirs définis à l'article 32.3 du statut d'autonomie de Castilla-La Mancha, qui attribue au conseil communautaire des pouvoirs d'élaboration et de mise en œuvre de la législation de base de l'État en matière de santé et hygiène, promotion, prévention et restauration de la santé.

Compte tenu de ce qui précède, audition préalable du Conseil de la santé de Castilla-La Mancha, en accord avec le Conseil consultatif de Castilla-La Mancha, sur proposition du ministre de la Santé et délibération préalable du Conseil des gouverneurs lors de sa réunion du 22 Janvier de 2018,

 

J'AI

 

Article 1

Objet et portée

 

  1. Ce décret a pour objet de réglementer :
  • a) L'installation et l'utilisation de défibrillateurs externes automatisés (ci-après DEA) en dehors du domaine de la santé.
  • b) La formation initiale et continue du personnel dont les qualifications ne lui permettent pas d'utiliser des DEA.
  • c) L'accréditation des entités de formation pour former le personnel mentionné dans la section précédente de cet article.
  • d) L'organisation des dossiers administratifs nécessaires pour atteindre les buts poursuivis par le présent décret.
  1. Les dispositions de cette disposition s'appliqueront à tous les DEA, automatiques et semi-automatiques installés dans des espaces non sanitaires, publics et privés de Castilla-La Mancha.

 

Article 2

Définitions

 

Aux fins du présent décret, on entend par:

 

  1. a) Défibrillateur externe automatisé (AED): produit sanitaire approuvé pour une utilisation conforme à la législation en vigueur, équipé d'un système informatisé d'analyse du rythme cardiaque capable d'identifier les arythmies mortelles de défibrillation et d'administrer un choc électrique à rétablir la fréquence cardiaque viable, avec des niveaux de sécurité élevés. Lorsque ce téléchargement est effectué avec la participation du premier intervenant, qui appuie sur le bouton de connexion, le défibrillateur est appelé semi-automatique (DESA). Contrairement à celui-ci, dans les défibrillateurs automatiques, c’est l’appareil lui-même qui administre la décharge après la détection de l’arythmie. Aux fins du présent décret, les deux types sont inclus sous l'abréviation générique de DEA.
  2. b) Premier intervenant: personne ayant un contact initial avec le patient en dehors de la zone de santé, identifie la situation d’un arrêt cardiaque, alerte le service de coordination et de coordination des urgences et coordination 1-1-2 de Castilla-La Mancha (ci-après, Le service d'urgence 1-1-2) initie les manœuvres de base de réanimation et utilise un DEA en attendant l'arrivée des équipes d'urgence extra-hospitalières.

 

Article 3.

Exigences pour l'installation et l'utilisation de défibrillateurs externes automatisés.

 

  1. Pour l'installation et l'utilisation des DEA dans des espaces ou des lieux hors du domaine de la santé, les exigences établies dans les règlements de base de l'État, dans le présent décret et dans les règlements ultérieurs qui les remplacent ou les développent s'appliqueront.
  2. Les entités publiques ou privées qui procèdent à l'installation d'un DEA dans leurs locaux doivent :
  • a) Disposer d'un espace accessible et adéquat pour son installation, signalant l'existence du DEA au moyen d'un panneau indicatif placé dans un endroit visible. Cet emplacement apparaîtra sur les plans et plans informatifs du lieu. La signalisation universelle recommandée par le Conseil espagnol de réanimation cardiorespiratoire (ci-après CERCP) sera utilisée, selon le modèle qui figure à l'annexe I du présent décret.
  • b) Avoir la dotation matérielle minimale avec le DEA qui figure à l'annexe II du présent décret.
  • c) disposer d'un personnel autorisé pour l'utilisation des DEA pendant que le lieu où il est installé est ouvert au public et assurer à son personnel une formation initiale et continue à cette utilisation, conformément aux dispositions du présent décret.
  • d) disposer d'un service de téléphonie, intégré ou non au DA, pour une communication immédiate avec le service d'urgence 1-1-2. S'il n'est pas intégré, il doit disposer d'un système mains libres avec haut-parleur externe qui voyagera avec le DEA lui-même.
  • e) Garantir la conservation et la maintenance des DEA conformément aux instructions du fabricant de l'équipement, afin que le défibrillateur et ses accessoires soient parfaitement utilisés.

Les rapports de maintenance seront à la disposition des inspecteurs de la santé du ministère chargé de la santé.

 

Article 4

Communications concernant l'installation de défibrillateurs

 

  1. Les personnes physiques ou morales responsables d'entités, publiques ou privées, qui souhaitent installer une DEA doivent déposer une déclaration responsable auprès des Directions provinciales du Ministère compétent en matière de santé selon le modèle habilité à cet effet dans le siège électronique du Conseil Communautaire de Castille-La Manche (www.jccm.es).
  2. Les personnes obligées d'interagir par voie électronique avec l'administration, conformément aux dispositions de l'article 14.2 de la loi 39/2015 du 1er octobre sur la procédure administrative commune des administrations publiques, doivent présenter la déclaration responsable par voie électronique avec signature électronique via le siège électronique de l'Administration de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha (https://www.jccm.es). Les personnes physiques restantes peuvent également le présenter dans les lieux prévus à l'article 16.4 de la loi 39/2015 du 1er octobre.
  3. Cette déclaration responsable doit préciser :
  • a) Le nom et l'adresse du lieu où le défibrillateur doit être installé, ainsi que la description de l'espace physique spécifique où il sera situé.
  • b) La marque, le modèle, le numéro de série du défibrillateur et le nom du fabricant ou du distributeur.
  • c) La référence aux dispositifs disponibles pour une communication immédiate avec le service d'urgence 1-1-2, associé ou non à la DEA.
  • d) Qu'il est conforme aux réglementations applicables, nationales et régionales, relatives à l'installation et à l'utilisation des DEA et aux exigences relatives à cette installation et à l'utilisation, figurant à l'article 3 du présent décret.
  • En plus de la déclaration de responsabilité, les documents suivants doivent être fournis :
  • a) Documentation attestant l'identité du propriétaire de l'entité qui communique l'installation d'un DEA, à condition que celui-ci n'autorise pas le ministère chargé des questions de santé à procéder à la vérification et à la vérification desdites données.
  • b) Acte ou acte constitutif de la société, dans le cas de personnes morales.
  • c) Liste des personnes autorisées à utiliser le DEA, y compris des informations sur leur identité, leurs qualifications ou leur accréditation, ainsi que les dates auxquelles elles ont suivi la formation initiale et continue, conformément aux dispositions de l'article 5 du ce décret.
  1. Il appartiendra aux propriétaires des entités, qu'elles soient publiques ou privées, de transmettre la documentation et les informations visées au présent article à la Direction provinciale du Ministère compétent en matière de santé ; ainsi que la communication de toute modification des données communiquées ou la volonté de suspendre ou de cesser l'utilisation de la DEA en question. Ces communications doivent être effectuées via le modèle activé à cet effet au siège électronique de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha (www.jccm.es), dans un délai maximum d'un mois à compter de la survenance de ces situations.
  2. Une fois l'installation du DEA notifiée et préalablement à son utilisation, la Direction générale chargée de la gestion, par l'intermédiaire de ses Directions provinciales, inscrira automatiquement l'entité au Registre des entités non sanitaires dotées de défibrillateurs externes automatisés auquel elle se réfère. 13.

 

Article 5

Personnes autorisées à utiliser des défibrillateurs en dehors de l'environnement des soins de santé

 

  1. Les personnes qui ont des connaissances de base en réanimation cardiopulmonaire, en réanimation de base et en utilisation d'un défibrillateur peuvent utiliser un DEA en dehors du domaine de la santé pour prodiguer les soins nécessaires en cas d'arrêt cardiaque jusqu'à l'arrivée d'équipes de santé spécialisées. ; spécifique:
  • a) Diplômés en médecine et chirurgie ou diplômés en médecine, diplômés ou diplômés en soins infirmiers, ainsi que d'autres professionnels de la santé de ces niveaux académiques qui incluent une formation en maintien de la vie de base et en gestion des défibrillateurs dans leur programme de formation.
  • b) Les techniciens en cas d’urgence sanitaire ou toute personne possédant un certificat académique officiel certifiant qu’ils ont réussi l’unité de formation professionnelle dénommée "Basic Life Support" (UF0677) ou qu’ils ont réussi un module professionnel incluant l'unité; ou une personne titulaire d'un certificat de professionnalisme, d'un programme de formation ou d'un cours de spécialisation, dans laquelle l'unité susmentionnée est incluse.
  • c) Les personnes ayant réussi les cours de formation initiale et continue dont le contenu et la durée figurent à l'annexe III du présent décret.
  • d) Les personnes qui apportent la preuve documentaire de leur participation à des cours de formation à l'utilisation des AED reconnus par les autorités compétentes d'autres communautés autonomes et d'autres États membres de l'Union européenne au cours des dernières années 2, à condition que leur contenu et leur durée incluent le minimum établi dans le présent décret et reconnaissance préalable auprès du Ministère chargé de la santé et de l'inscription au Registre de la formation à l'utilisation des défibrillateurs externes automatisés, régi par l'article 12 de ce décret, dans la rubrique correspondante. Aux fins de validations éventuelles d'utilisation des DEA dans les termes prévus par la présente règle, le titulaire de la Direction générale chargée de la formation du Ministère chargé de la santé, sur proposition de l'Institut des sciences de la santé (ci-après dénommé ICS), déterminera les équivalences entre les programmes de formation initiale et continue établis dans le présent décret et le contenu des programmes qui pourraient être présentés par les parties intéressées.
  1. Exceptionnellement, en cas d'absence de la ou des personnes spécifiquement autorisées à son utilisation au moment de l'arrêt cardiaque, toute personne peut utiliser le DEA à condition de s'adresser à une personne diplômée en Médecine et Chirurgie. Médecine ou diplôme ou diplômé en soins infirmiers du service d'urgence 1-1-2.

 

Article 6

Maintien de l'autorisation d'utilisation des défibrillateurs en dehors du domaine de la santé

 

  1. Le maintien de l'autorisation d'utilisation des DEA des personnes visées aux points c) et d) de la section 1 de l'article précédent sera conditionné à la réalisation, sur une base biennale, des cours de formation continue prévus à l'annexe III. de ce décret.
  2. Le défaut de réussite ou de participation à ces cours de formation continue, dans chaque période biennale correspondante, entraînera automatiquement l'expiration de l'autorisation et l'annulation de votre inscription au Registre des formations pour l'utilisation des défibrillateurs externes automatisés.

 

Article 7

Utilisation de défibrillateurs

 

  1. Les DEA visés au présent décret ne peuvent être utilisés que par les personnes autorisées à le faire dans les conditions qui y sont prévues.
  2. L'utilisation de DEA implique, dans tous les cas, l'obligation de contacter immédiatement le service d'urgence 1-1-2, afin d'activer d'urgence la chaîne de survie.
  3. Après chaque utilisation du défibrillateur, il appartiendra à l'entité qui l'a installé d'envoyer, dans un délai maximum de 7 jours, un rapport rédigé par la personne qui l'a utilisé, ainsi que les enregistrements de l'activité électrique du défibrillateur lors de son utilisation que le défibrillateur lui-même fournit. Cette communication sera faite à la gestion des transports d'urgence, d'urgence et sanitaires (ci-après Guets), selon le modèle activé à cet effet dans le siège électronique de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha (www.jccm.es). La communication sera présentée conformément aux dispositions de l'article 4.2. Les Guets enverront une copie du rapport au Registre des entités non sanitaires disposant de défibrillateurs externes automatisés, réglementé à l'article 13 du présent décret. L'entité sera dispensée de cette communication lorsque l'hypothèse contenue dans le paragraphe 2 de l'article 5 surviendra, mais elle devra transmettre aux Guets le relevé de l'activité électrique du DEA utilisé.

 

Article 8

Formation des premiers intervenants

 

  1. L'objectif des programmes de formation des premiers intervenants est qu'ils acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour identifier la situation d'arrêt cardiaque, alerter le service d'urgence 1-1-2, initier les manœuvres de réanimation de base et utiliser un défibrillateur externe automatisé lors d'une urgence extrahospitalière. les équipes arrivent.
  2. Les contenus minimaux, la durée du programme de formation initiale et de formation continue et les exigences minimales du personnel enseignant sont décrits à l'annexe III du présent décret.
  3. L'équipe pédagogique sera composée de personnes ayant les qualifications visées aux points a) et b) du paragraphe 1 de l'article 5 du présent décret.

Au sein de celui-ci, il y aura un coordinateur qui se chargera des tâches générales d'organisation et de développement du cours, qui devra avoir le statut de baccalauréat en médecine ou chirurgie ou un diplôme en médecine ou un diplôme ou un diplôme en sciences infirmières, et réunir au moins un des conditions suivantes:

1- Expérience minimale de 18 mois en urgence hospitalière, transport assisté, réanimation ou soins critiques.

2- Formation minimum de 500 heures théoriques-pratiques aux urgences et urgences sanitaires, avec au moins 25% de pratiques en présentiel.

3- Posséder la spécialité de Médecine Intensive, Anesthésiologie et Réanimation ou Cardiologie.

Les entités publiques ou privées agréées par le ministère de la santé compétent, les unités compétentes des centres de formation et de prévention des risques professionnels dépendant du ministère de la santé, peuvent organiser et dispenser ces cours, à condition qu'ils répondent aux exigences du présent décret.

Communautés de Castilla-La Mancha, les Guets, les Collaborateurs Mutuels avec la Sécurité Sociale et d'autres entités ou institutions qui font partie du CERCP.

 

Article 9

Accréditation des entités de formation

 

  1. Les entités intéressées à dispenser la formation visée au présent décret doivent solliciter l'agrément correspondant auprès de la direction générale chargée de la formation du ministère chargé de la santé.
  2. Pour être accrédité comme entité de formation, le centre ou l'établissement doit présenter la documentation et les informations suivantes :

 

  1. a) Demande d'accréditation adressée à l'ICS, selon le modèle prévu à cet effet au siège électronique du gouvernement régional de Castilla-La Mancha (www.jccm.es). La présentation de la demande sera faite conformément aux dispositions de l'article 4.2. Cette demande doit contenir la déclaration responsable du propriétaire de l'entité requérante disposant d'un matériel bibliographique et audiovisuel et, au minimum, du matériel pédagogique figurant à l'annexe III; et le respect des autres exigences et conditions contenues dans le présent décret.
  2. b) Outre les informations contenues dans le formulaire de demande mentionné dans cet article, vous devez fournir la documentation suivante:

 

  1. Documentation attestant l'identité du propriétaire de l'entité requérante, à condition qu'elle n'autorise pas le ministère compétent en matière de santé à procéder à la vérification et à la vérification desdites données.
  2. Acte ou document de constitution de la société, dans le cas de personnes morales.
  3. Liste des personnes qui composent l'équipe pédagogique, comportant des informations sur leur identité, leurs qualifications ou leur habilitation à dispenser des formations initiales ou continues, conformément aux dispositions de l'article 8 et de l'annexe III du présent décret.
  4. Les services techniques de l'ICS détermineront si la demande et la documentation soumise répondent aux exigences indiquées dans la section précédente. Dans le cas où des défauts ou des omissions y seraient constatés, l'intéressé sera tenu de corriger le défaut ou de fournir les documents requis dans un délai de dix jours.
  5. Les services techniques étudieront la documentation soumise et établiront un procès-verbal avec leur proposition d'agrément ou de refus à la Direction Générale chargée de la formation du Ministère chargé de la santé. Le responsable de la Direction Générale, au vu de ce rapport, décidera d'accorder ou de refuser l'accréditation demandée. Le délai d'émission et de notification de la résolution d'agrément sera de trois mois. Passé ce délai sans résolution expresse, l'agrément est réputé accordé.
  6. Une fois l'entité de formation accréditée, une copie de l'accréditation sera envoyée à l'ICS, qui enregistrera automatiquement le centre dans la section correspondante du registre des formations pour l'utilisation des défibrillateurs externes automatisés, réglementé à l'article 12 du présent décret.
  7. L'agrément des centres de formation sera valable cinq ans à compter de la date de la décision d'agrément. Dans les trois mois précédant l'expiration de la période de validité, les intéressés peuvent demander son renouvellement, en suivant la même procédure que pour l'agrément initial. Si aucune demande de renouvellement n'a été introduite dans ce délai, l'accréditation sera considérée comme expirée.
  8. Les entités de formation agréées doivent notifier à la direction générale chargée de la formation du ministère chargé de la santé toute modification des conditions d'agrément.
  9. La procédure de communication des modifications sera la même que pour l'accréditation initiale. Si les modifications affectent les conditions qui ont rendu possible l'accréditation et qu'il est vérifié que les exigences qui ont servi de base à son octroi ne sont pas remplies, le responsable de la Direction Générale peut révoquer ladite accréditation.

 

Article 10

Organisation des cours

 

  1. Une fois l'activité d'enseignement terminée, dans un délai de 15 jours, l'entité organisatrice fournira un rapport à l'ICS, en utilisant le modèle activé à cet effet dans le siège électronique de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha (www.jccm .es) . La présentation du rapport sera faite conformément aux dispositions de l'article 4.2.
  2. Le mémoire doit indiquer :
  3. a) Le nom de l'établissement de formation agréé ou, le cas échéant, de l'unité en charge de la formation parmi ceux mentionnés dans la section 4 de l'article 8.
  4. b) Le nom de la personne qui a coordonné l'activité.
  5. c) Le lieu où la formation théorique et pratique a été dispensée, avec l'expression du mobilier et des équipements.
  6. d) Le contenu, la durée et l'organisation de l'activité.
  7. e) La relation de l'équipe enseignante.
  8. f) La liste des étudiants ayant réussi l'évaluation du cours. Ceux-ci seront enregistrés, d’office, dans la section correspondante du registre de la formation pour l’utilisation des défibrillateurs externes automatisés.
  9. Le responsable du Département Gestion de l'ICS délivrera les habilitations individuelles correspondantes d'habilitation à l'utilisation du DEA aux étudiants ayant réussi l'évaluation, tant de la formation initiale que des formations continues.

 

Article 11

Accréditation d'entités basées dans d'autres Communautés Autonomes

 

Dans le cas d’une entité ayant son siège dans une autre communauté autonome, elle peut également demander l’accréditation, selon la procédure prévue à l’article 9 du présent décret, ou, si elle est déjà accréditée dans une autre communauté autonome, communiquer cette accréditation à: la Direction générale chargée de la formation du ministère chargé de la santé, selon le modèle prévu à cet effet dans le siège électronique du gouvernement régional de Castilla-La Mancha (www.jccm.es). La présentation de la communication sera faite conformément aux dispositions de l'article 4.2. Une fois l'activité d'enseignement terminée, ils fourniront des informations et une documentation à ce sujet à l'ICS dans les termes établis par l'article 10 de ce décret.

 

Article 12

Dossier de formation pour l'utilisation des défibrillateurs externes automatisés

 

  1. Le registre de formation pour l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes, créé par le décret 9/2009 du 10 février, qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes en dehors du domaine de la santé, est renommé le registre de formation pour l'utilisation de défibrillateurs externes automatisés (ci-après, RFDEA) et intègre toutes les données du registre précédent.
  2. Le RFDEA a pour objet de pouvoir effectuer le suivi et le contrôle nécessaires des personnes habilitées à faire appel aux DEA et des organismes de formation agréés pour dispenser les formations prévues à l'annexe III du présent décret. Ce registre dépend de la direction générale chargée de la formation du ministère chargé de la santé.
  3. Le Registre est structuré en deux sections :
  4. a) Section I. Entités de formation agréées pour dispenser des cours de formation. Cette section collectera au minimum les données d'identification de l'entité (nom et adresse) et de son propriétaire; identification et certification du coordinateur; date d'octroi de l'accréditation et, le cas échéant, date de son renouvellement.
  5. b) Section II. Personnes autorisées à utiliser les DEA. Il contiendra au minimum les données d'identification personnelle, les dates d'émission des identifiants d'autorisation individuels et leurs dates de renouvellement.
  6. L'inscription sera effectuée d'office par l'ICS une fois l'évaluation des formations réussie et, dans le cas des entités de formation, une fois l'entité accréditée.
  7. Afin de faciliter la transparence administrative et l'accès à la formation des premiers intervenants, la direction générale responsable de la RFDEA rendra publiques les données des centres de formation accrédités via la page Web de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha.

 

Article 13

Enregistrement d'entités non sanitaires auprès de défibrillateurs externes automatisés

 

  1. Le Registre des entités non sanitaires avec défibrillateurs externes semi-automatiques, créé par le décret 9/2009 du 10 février, est renommé Registre des entités non sanitaires avec défibrillateurs externes automatisés (ci-après, RDEA) et intègre toutes les données du registre précédent .
  2. Le but du RDEA est de fournir des informations sur la localisation des DEA, tant au service d'urgence 1-1-2 qu'aux institutions de protection des citoyens, telles que les corps et forces de sécurité de l'État ou les services de protection civile.
  3. Ce registre est rattaché à la Direction Générale chargée de la gestion de la santé et aux entités et établissements qui disposent d'un DEA installé et les personnes qui en font volontairement la demande doivent s'y inscrire ; Ce registre contiendra toutes les données collectées dans le modèle de déclaration responsable décrit à l'article 4 du présent décret.
  4. L'inscription au registre est obligatoire pour les entités qui ont installé un DEA avant de commencer à l'utiliser. Le respect de cette obligation correspond au propriétaire de l'entité ou de l'entreprise qui a la DEA.
  5. La Direction Générale en charge de la gestion sanitaire, en charge du RDEA, notifiera au Service d'Urgence 1-1-2 le nombre, les caractéristiques et la localisation des DAE existants dans les espaces non sanitaires. De même, il mettra ces informations à la disposition des citoyens, des professionnels et des institutions via le site Web de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha.

 

Article 14

Inspection et contrôle

 

Le ministère chargé de la santé mènera les actions nécessaires pour superviser et contrôler le respect des obligations énoncées dans le présent décret.

 

Article 15

Régime de sanctions

 

Les violations des dispositions du présent décret seront sanctionnées conformément aux dispositions de la section 4a du chapitre III du titre V de la loi 8/2000, du 30 novembre, sur la réglementation sanitaire de Castilla-La Mancha, ainsi qu'au chapitre VI du Titre I de la Loi 14/1986, du 25 avril, Santé Générale.

 

Première disposition transitoire

Autorisations et accréditations en cours

 

Les autorisations d'installation et d'utilisation de DEA et les agréments d'entités de formation pour leur utilisation, accordés en vertu du décret 9 / 2009 de février, resteront en vigueur jusqu'à la date de leur renouvellement.

 

Deuxième disposition transitoire

Adaptation aux exigences demandées

 

  1. Les espaces publics et privés qui disposent déjà d'un défibrillateur enregistré doivent s'adapter aux exigences énoncées dans le présent décret dans les douze mois suivant son entrée en vigueur.
  2. Les personnes physiques ou morales chargées de la gestion ou de l'exploitation de ces espaces ou lieux, qui à l'entrée en vigueur du présent décret disposent déjà d'un défibrillateur installé, mais non enregistré, doivent notifier ladite installation au Registre des entités non sanitaires avec Défibrillateurs automatisés, dans les conditions prévues à l'article 4, dans un délai de six mois à compter de l'entrée en vigueur du présent décret.

Disposition dérogatoire unique

Abrogation réglementaire

 

Le décret 9 / 2009 de 10 de février, qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes en dehors du domaine sanitaire, ainsi que toute disposition de rang égal ou inférieur qui serait contraire aux dispositions du présent décret, est abrogé.

 

première disposition finale

Traitement des données personnelles

 

  1. Dans un délai d'un mois, à compter du jour suivant la publication de ce décret au Journal officiel de Castilla-La Mancha, le ministère chargé de la protection des données modifiera les fichiers correspondants, conformément aux dispositions de la réglementation en vigueur.
  2. Aux fins du présent décret et dans tout ce qui lui est applicable, les données des enregistrements actuels, créés conformément aux articles 10 et 11 du décret 9/2009 du 10 février, qui réglemente l'utilisation des défibrillateurs Dispositifs semi-automatiques externes à l'extérieur le domaine de la santé sont également considérés comme faisant partie de la RFDEA et de la RDEA.

 

Deuxième disposition finale

Développement et exécution

 

Le responsable du ministère chargé de la santé est autorisé à modifier le contenu des annexes du présent décret, ainsi qu'à dicter les dispositions nécessaires à son développement et à son exécution.

 

Troisième disposition finale

Entrée en vigueur

 

Ce décret entrera en vigueur un mois après sa publication au Journal officiel de Castilla-La Mancha.

 

Donné à Tolède, le 22 de janvier de 2018

 

El Presidente

EMILIANO GARCÍA-PAGE SÁNCHEZ

 

Le conseiller de santé

JESÚS FERNÁNDEZ SANZ

 

Téléchargez ici le réglementation sur les défibrillateurs DEA DESA en Castilla-La Mancha

 

Nous sommes des installateurs de défibrillateurs et des points de sauvetage cardiaque

 

Neosalus Castilla La Mancha nous réalisons des installations de défibrillateurs DEA, nous effectuons la maintenance et la formation des équipements en SVB et l'utilisation du défibrillateur pour se conformer à la réglementation sur les défibrillateurs externes semi-automatiques, des services complets de cardioprotection en Castilla La Mancha. Contactez-nous à Castilla La Mancha pour toute installation, maintenance ou réparation d'équipements DEA dont vous pourriez avoir besoin, dans des établissements que nous certifions des espaces cardioprotégés à Castilla La Mancha.

articles connexes

Image(s)
Entreprise de cardioprotection experte dans les espaces cardioprotégés avec services d'installation de défibrillateurs, maintenance et réparation d'équipements AED. Académie de secourisme certifiée avec cours Basic Life Support et utilisation du défibrillateur, formation 100% subventionnée.
Image(s)
Image(s)

Lo plus leido

Contact

PCiTAL, Bâtiment Incuba, Bureau 1.7, 25003 Lleida
neosalus@neosalus.com
+34 900 52 56 78

Assistance technique 24h/XNUMX

+34 646 20 26 16
+34 902 02 72 76
sat24@neosalus.com

Image(s)