Réglementation des îles Canaries sur les défibrillateurs DEA

Législation sur les espaces cardioprotégés aux îles Canaries

Législation des îles Canaries sur les défibrillateurs DEA DESA

Règlement sur les défibrillateurs des îles Canaries

 

DÉCRET 157/2015, du 18 juin, qui approuve le règlement qui réglemente l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques par les premiers intervenants de la Communauté autonome des îles Canaries.

La loi 11/1994, du 26 juillet, sur la réglementation sanitaire des îles Canaries, attribue les soins de santé primaires, spécialisés et d'urgence au service de santé des îles Canaries.

Parmi les situations qui nécessitent des soins de santé urgents mettant la vie en danger, dans lesquelles il est possible de réduire la mortalité avec un traitement rapide et efficace, en raison de sa forte incidence, il convient de souligner l'arrêt cardiaque, qui est généralement lié à une cardiopathie ischémique. Lors d'un événement cardiaque ischémique aigu, des arythmies mortelles peuvent survenir, comme la fibrillation ventriculaire ou la tachycardie ventriculaire sans pouls, pour lesquelles il est scientifiquement reconnu que le traitement le plus efficace est la défibrillation électrique précoce.

Conscient de cette réalité dans le domaine de la Communauté autonome des îles Canaries, par le décret 225/2005 du 13 décembre, le règlement a été approuvé par lequel l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes était réglementée par les premiers intervenants afin de promouvoir la sécurité lors d'une défibrillation précoce.

Par la suite, et dans le cadre du Plan National Qualité du Système National de Santé, une Stratégie Cardiologie Ischémique a été approuvée le 28 juin 2006 par le Conseil Interterritorial de Santé, qui comprend la recommandation d'établir un cadre légal pour la mise en œuvre et le développement d'un programme de promouvoir l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques (ci-après unifiés avec les initiales "DESA") dans les lieux publics. Ledit cadre juridique est constitué aujourd'hui par le décret royal 365/2009, du 20 mars, qui établit les conditions et les exigences minimales de sécurité et de qualité dans l'utilisation des DEA en dehors du domaine de la santé, émis en vertu des dispositions de l'article 149.1.16 de la Constitution espagnole. .

Conformément aux réglementations de base de l'État et compte tenu de l'expérience accumulée dans l'utilisation des DEA dans la Communauté autonome des îles Canaries après l'entrée en vigueur du décret 225/2005 susmentionné, du 13 décembre, du consensus parmi les professionnels et du degré élevé Avec la prise de conscience de la société concernant le problème de la mort subite, il a été jugé nécessaire de modifier certains aspects de sa réglementation dans le but de supprimer les obstacles inutiles et de faciliter l'accès du public à la défibrillation comme moyen d'augmenter la survie après un arrêt cardiaque.

De plus, il est nécessaire que les différentes entités publiques et privées assument la nécessité d'installer des DEA dans les endroits où le rapport coût-bénéfice est optimisé afin d'augmenter la survie des personnes susceptibles de subir un arrêt cardiaque, conformément à ce qui a déjà été prévu dans le décret royal 365/2009, du 20 mars, concernant la promotion de l'installation de DEA et les recommandations du Comité de liaison sur la réanimation (ILCOR).

ILCOR est un comité international qui rassemble des institutions mondiales ayant des compétences dans les soins d'arrêt cardiaque, son approche thérapeutique et les soins intensifs. Il est composé, entre autres, de l'American Heart Association (AHA), de l'European Resuscitation Council (ERC), du Resuscitation Council of Southern Africa (RCSA), de l'Australian Resuscitation Council, de la Heart and Stroke Foundation of Canada (HSFC) et le Conseil latino-américain de réanimation (CLAR). Prépare, avec une périodicité de quatre ans, des protocoles et des directives de traitement basés sur le consensus sur les preuves scientifiques internationales les plus pertinentes dans le domaine de la réanimation cardiaque d'urgence.

En ce sens, l'article 5 du décret royal 365/2009, du 20 mars, précité, relatif à la promotion des DEA, détermine que les administrations sanitaires des Communautés autonomes encourageront et recommanderont l'installation de DEA conformément aux indications ou recommandations de organisations internationales, dans les endroits où un grand nombre de personnes sont concentrées ou transitent. De même, les autorités sanitaires des Communautés autonomes favoriseront les mécanismes de coordination appropriés avec des dispositifs tels que la protection civile, les pompiers, la police locale et autres qui pourraient être nécessaires, pour étendre l'installation et l'utilisation des DEA.

Pour cette raison, et compte tenu de la réglementation contenue dans le décret royal 365/2009 du 20 mars, cité, ainsi que de l'expérience accumulée dans l'utilisation des DESA dans la Communauté autonome des îles Canaries après l'entrée en vigueur dudit Le décret 225/2005 du 13 décembre considère qu'il est nécessaire de modifier certains aspects de sa réglementation pour tenter de supprimer les obstacles inutiles et de faciliter l'accès du public à la défibrillation comme moyen d'augmenter la survie après un arrêt cardiaque.

Ce nouveau cadre juridique prévoit que les autorités sanitaires des Communautés autonomes doivent autoriser leur installation conformément à la procédure établie par elles, considérant comme exigences minimales la notification et l'enregistrement de l'installation des DEA, la nécessité de les signaler, l'établissement de normes pour leur utilisation qui comprend la fourniture de dispositifs pour la connexion immédiate et l'activation des services d'urgence disponibles dans la Communauté autonome, et la mise en place d'un système de notification ultérieure de l'événement aux autorités sanitaires.

En vertu de cela, après avoir entendu les secteurs concernés, sur proposition du ministre de la Santé par intérim, conformément à l'avis du Conseil consultatif des îles Canaries et après délibération du gouvernement par intérim lors de sa réunion du 18 juin 2015 ,

 

J'AI

Article unique.- Approbation du Règlement.

 

Le règlement réglementant l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques (ci-après DEA), situés en dehors des centres de santé, par les premiers intervenants, dans la Communauté autonome des îles Canaries, est approuvé aux termes de l'annexe.

 

Première disposition complémentaire

Archives

 

Les enregistrements suivants sont créés en relation avec l'activité réglementée par le présent décret :

 

  1. Enregistrement des installations AED situées en dehors des centres de santé, rattachées à la direction du service de santé des îles Canaries.
  2. Dossier de formation à l'utilisation des DEA, rattaché à l'École de la santé et des services sociaux des îles Canaries (ci-après ESSSCAN), qui sera divisé en deux sections :

 

Section I

Organismes de formation accrédités pour dispenser des cours de formation

 

Cette section recueillera au moins les données d'identification de l'entité (nom et adresse) et de son propriétaire, l'identification et la qualification du ou des enseignants, la date d'octroi de l'accréditation et, le cas échéant, la date de renouvellement de celle-ci. .

 

Section II

Personnes accréditées pour utiliser les appareils DESA

 

Il contiendra les données d'identification personnelle, les dates de délivrance des accréditations individuelles de formation et leurs dates de renouvellement.

 

Deuxième disposition additionnelle

fichiers de données

 

La direction du service de santé des îles Canaries sera chargée de gérer et de mettre à jour les fichiers de données nécessaires à l'application de ce règlement et qui peuvent être créés en vertu d'un arrêté du ministère compétent en matière de santé.

De même, les mesures techniques d'organisation et de gestion nécessaires seront adoptées pour garantir la confidentialité, la sécurité et l'intégrité des données, conformément aux dispositions de la réglementation en vigueur sur la protection des données personnelles.

 

Troisième disposition additionnelle

Diplômes dispensés de formation qualifiante

 

  1. Les Diplômés ou Diplômés en Médecine, les Diplômés ou Diplômés en Soins Infirmiers et les Techniciens des Urgences Sanitaires peuvent utiliser le DESA sans être tenus de justifier de la formation prévue au présent décret.

De même, les personnes originaires d'autres Communautés autonomes ou d'autres États membres de l'Union européenne qui ont la formation nécessaire reconnue pour exercer des fonctions similaires dans leur lieu d'origine sont considérées comme accréditées pour l'utilisation du DESA, après la déclaration d'équivalence prévue à la Disposition premier transitoire

  1. Par arrêté du ministère compétent en matière de santé, peuvent être convenues d'autres qualifications ou certifications professionnelles qui, en raison des enseignements inscrits à leur cursus, leur permettent d'utiliser le DESA sans préciser les formations prévues au présent décret.

 

Quatrième disposition additionnelle

Géolocalisation

 

Afin de permettre la localisation la plus rapide du DESA le plus proche du site de l'incident, la géolocalisation de tous les appareils dans des conditions d'utilisation correctes sera encouragée, créant une couche ou une carte avec leur géopositionnement exact, accessible aux services d'urgence.

 

Première disposition transitoire

Cours de formation

 

Aux fins prévues aux articles 5, 6 et 7 du règlement, les certifications ou accréditations attestant d'avoir suivi des cours de formation dans d'autres communautés autonomes ou d'autres États membres de l'UE conformément à leurs réglementations ou réglementations spécifiques seront acceptées, à condition que la durée et le contenu inclure les minimums établis dans le Règlement et que leur équivalence peut être démontrée. Cette évaluation de l'équivalence de formation sera effectuée par l'ESSSCAN.

 

Deuxième disposition transitoire

Renouvellement des cours

 

En tout état de cause, les cours prévus à la disposition transitoire ci-dessus doivent être renouvelés lorsque leur date de délivrance est antérieure de plus de trois ans à l'entrée en vigueur du présent décret.

 

Troisième disposition transitoire

Validité des accréditations

 

Les accréditations déjà accordées ou délivrées conformément aux dispositions du décret 225/2005 du 13 décembre resteront valables pour la période fixée jusqu'à leur renouvellement, au cours de laquelle s'appliqueront les nouvelles périodes de validité approuvées par le présent décret.

 

Disposition dérogatoire unique

Abrogation réglementaire

 

Lors de l'entrée en vigueur de ce décret, le décret 225/2005 du 13 décembre approuvant le règlement réglementant l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques externes par les premiers intervenants, et combien de dispositions de même rang ou de rang inférieur s'opposent à ce décret territorial.

 

première disposition finale

développement réglementaire

 

Le responsable du ministère compétent en matière de santé est autorisé à édicter autant de dispositions qu'il est nécessaire pour l'élaboration et l'exécution du présent décret. Plus précisément, la mise à jour et la modification des cours prévus à l'annexe 1, ainsi que la modification des annexes restantes seront réglementées par arrêté départemental.

 

Deuxième disposition finale

Entrée en vigueur

 

Ce décret entrera en vigueur trois mois après sa publication au Journal officiel des îles Canaries.

 

Donné à Santa Cruz de Tenerife, le 18 juin 2015.

 

LE PRÉSIDENT

DU GOUVERNEMENT,

(intérimaire),

Paulino Rivero Bauté.

 

LE CONSEILLER

DE LA SANTÉ

(intérimaire),

Brigitte Mendoza Betancor.

 

ANNEXE

 

RÈGLEMENT QUI RÉGLEMENTE L'UTILISATION DES DÉFIBRILLATEURS SE-

MIAUTOMATIQUE ET AUTOMATIQUE EXTERNE PAR LES PREMIERS RÉPONDANTS DANS LA COMMUNAUTÉ AUTONOME DES ÎLES CANARIES.

 

 Article 1

Objet et portée

 

Le présent règlement a pour objet de réglementer l'utilisation, en dehors des centres de santé, de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques (ci-après DESA) par les premiers intervenants, en cas d'arrêt cardiaque dans la Communauté autonome des îles Canaries.

 

Article 2

Définitions

 

Aux fins du présent règlement, on entend par :

Défibrillateur externe semi-automatique (en abrégé « DESA ») : dispositif médical conforme à la réglementation en vigueur, capable d'analyser le rythme cardiaque, d'identifier les arythmies mortelles et de conseiller à l'opérateur d'administrer un choc électrique, afin de tenter de rétablir un rythme viable coeur avec des niveaux élevés de sécurité.

Défibrillateur externe automatique : dispositif médical conforme à la réglementation en vigueur et qui se distingue du précédent en ce qu'après analyse du rythme cardiaque et identification des arythmies mortelles, c'est le dispositif lui-même qui prend la décision d'administrer un choc électrique. Pour l'application du présent règlement, ils seront également repris sous l'abréviation générique « DESA », les dispositions du présent règlement leur étant applicables.

Premier intervenant : la personne qui, dans l'exercice d'une activité professionnelle, d'une occupation volontaire, ou accidentellement, a un premier contact avec le patient, identifie la situation d'urgence, alerte les services d'urgence extra-hospitaliers, et engage les manœuvres de récupération. y compris la réanimation cardiopulmonaire et la défibrillation électrique.

Capacité : occupation publique maximale autorisée par la réglementation en vigueur dans les établissements destinés à la célébration ou à la pratique de spectacles publics ou d'activités récréatives.

Afflux quotidien moyen : nombre moyen de personnes qui se rendent chaque jour dans un espace ou un lieu spécifique, obtenu en divisant l'afflux annuel total de personnes dans cet espace spécifique par le nombre de jours où cet espace spécifique a été mis à la disposition du public cette année-là.

Article 3

Exigences de fonctionnement

 

  1. Les DEA installés conformément aux dispositions du présent règlement doivent satisfaire en tout temps aux exigences établies par la législation en vigueur sur les dispositifs médicaux.
  2. Les DEA doivent être installés et entretenus dans les conditions spécifiées par leur fabricant, de manière à ce qu'ils conservent la sécurité et les avantages prévus pendant toute leur durée d'utilisation.

 

Article 4

Utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques

 

  1. Le DESA, dans le cadre du présent décret, sera utilisé par tous ceux qui sont en possession de l'accréditation correspondante incluse dans le présent règlement.
  2. L'utilisation de DEA implique, dans tous les cas, l'obligation de contacter immédiatement le service d'urgence médicale extra-hospitalière (Servicio de Urgencias Canario-SUC) via le numéro de téléphone d'urgence unique 1-1-2, afin de garantir la continuité des soins et contrôle médical de la personne atteinte.
  3. Dans les cas où aucune personne accréditée pour utiliser le DESA n'est présente, et exceptionnellement, toute personne présente peut l'utiliser à des fins thérapeutiques et afin d'augmenter les chances de survie, à condition d'avoir été préalablement autorisée par l'extra- service d'urgence médicale de l'hôpital (Servicio de Urgencias Canario-SUC) via le numéro de téléphone d'urgence unique 1-1-2.

 

Article 5

Communication, au moyen d'une déclaration responsable, de l'installation de

défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques

 

  1. Les personnes physiques ou morales qui souhaitent installer un DESA dans des lieux publics ou dans leur propre résidence doivent le notifier à la Direction du Service de Santé des Îles Canaries, au moyen d'une déclaration responsable (qui engage le signataire à la véracité des données contenues dans le document) qui comprend :

 

* IDENTIFICATION DU TITULAIRE.

* EMPLACEMENT EXACT DU DESA.

* DONNÉES D'IDENTIFICATION DESA comprenant la marque, le modèle, le numéro de série, la déclaration de conformité du fabricant et le certificat d'organisme notifié (exprimé par leurs numéros d'enregistrement, de rapport et de certificat correspondants) attestant la conformité à toutes les réglementations applicables.

* IDENTIFICATION DU PERSONNEL ACCRÉDITÉ POUR SON UTILISATION [NIF et référence datée]

connaissance de l'accréditation de formation délivrée ou approuvée par l'ESSSCAN (ou une entité ayant des fonctions similaires dans d'autres Communautés autonomes)].

* Dans le cas des résidences privées, concernant le RAPPORT FACULTATIF, la date de

sa délivrance et le non de la collégiale qui le signe.

* La disponibilité de l'appareil pour une connexion immédiate et l'activation des Services

urgences de la Communauté autonome des îles Canaries ainsi que le système de notification

après l'épisode survenu aux autorités sanitaires.

* Engagement à respecter les exigences exigées pour le bon entretien du DESA selon la préconisation du constructeur ainsi que celles exigées au regard des accréditations de ses utilisateurs.

 

  1. Le modèle de "Déclaration responsable" est inclus dans l'annexe 2 et est disponible au siège électronique du gouvernement des îles Canaries.
  2. Toute modification des données contenues dans la documentation ci-dessus doit être communiquée à la Direction du service de santé des îles Canaries dans un délai d'un mois à compter de sa survenance et, en particulier, la volonté de suspendre l'utilisation d'un certain AED, ainsi que la date d'expiration .des habilitations de formation du personnel chargé de son utilisation dans les délais préconisés par le constructeur. L'omission de la communication de ces circonstances entraînera au titulaire les responsabilités pertinentes.
  3. S'il s'agit de titulaires de plusieurs DESA, leurs participants peuvent tous les rejoindre conjointement ou indistinctement.

 

Article 6

Installation, utilisation et maintenance de défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques

 

L'installation et la maintenance des DESA doivent également respecter les normes suivantes :

  1. Les personnes physiques ou morales chargées de la gestion ou de l'exploitation des espaces ou lieux suivants seront tenues de disposer d'un DESA en état de fonctionnement convenable et prêt à l'emploi immédiat :

* Gares et échangeurs terrestres des villes de plus de 50.000 XNUMX habitants.

* Tous les aéroports.

* Tous les ports commerciaux.

* Hôtels de plus de 1.000 XNUMX lits.

* Installations, centres, complexes sportifs publics dans les villes de plus de 50.000 1.000 habitants et avec un afflux moyen quotidien de plus de XNUMX XNUMX utilisateurs, en tenant compte de tous leurs espaces disponibles et de ceux moins occupés qui effectuent des thérapies de réadaptation. Les installations à usage privé sont exclues.

* Etablissements dépendant des administrations publiques des communes de plus de 50.000 1.000 habitants et dont la fréquentation journalière moyenne est supérieure à XNUMX XNUMX usagers compte tenu de l'ensemble de leurs espaces disponibles.

* Théâtres municipaux, auditoriums et salles de conférence d'une capacité de plus de 1.000 XNUMX personnes.

* Grands établissements commerciaux et centres commerciaux.

 

  1. La recommandation est établie d'avoir un DESA aux endroits suivants :

 

* Gares et échangeurs terrestres des villes de plus de 20.000 XNUMX habitants.

* Installations, centres, complexes sportifs publics ou privés avec une affluence moyenne quotidienne de plus de 500 personnes.

* Hôtels de 700 à 1.000 XNUMX lits.

* Navires et avions de passagers qui exploitent des lignes inter-îles.

* Les services d'urgence non sanitaires qui peuvent être les premiers intervenants tels que les pompiers, la police locale et la protection civile dans les villes de plus de 20.000 XNUMX habitants.

* Centres éducatifs avec un afflux moyen quotidien de plus de 2.000 XNUMX personnes.

  1. Dans les organisations, les institutions, les entreprises publiques ou privées et les communautés de propriétaires, un panneau indiquant l'existence et l'emplacement d'un DESA sera placé dans un endroit visible et face au public, et une signalisation suffisante sera disponible pour indiquer son emplacement précis et orienter un utilisateur potentiel de celui-ci. À cette fin, les modèles de signalisation spécifiés à l'annexe 3 du présent règlement doivent être utilisés.

A l'endroit où se trouve le DESA, ses règles d'utilisation doivent être installées de manière visible.

  1. Après chaque utilisation du DESA, le responsable de l'installation doit fournir la fiche technique (modèle Annexe 24) et le dossier électrique généré par le DESA au format pdf dans les 4 heures qui suivent. Pour ce faire, vous devez les envoyer au Service d'urgence des îles Canaries (SUC), à l'adresse e-mail suivante : SUC_DESA@gsccanarias.com.
  2. Les personnes, organismes, institutions, entreprises publiques ou privées qui installent un DESA dans leur domicile ou centre, seront en charge de garantir l'entretien et la conservation de l'équipement (selon les instructions du fabricant) et de la signalisation qui l'accompagne pour garantir son emplacement et utiliser; ainsi que de maintenir en vigueur les certificats d'accréditation des utilisateurs enregistrés et le logiciel de l'équipement, mis à jour selon les recommandations en vigueur au moment de son utilisation.
  3. La responsabilité du respect des dispositions des articles précédents correspond au propriétaire de l'entité, de l'entreprise, de l'établissement ou du service qui dispose d'un DESA ou à la personne à l'adresse de laquelle il a été installé.

 

Article 7

Accréditation pour l'utilisation de défibrillateurs semi-automatiques et

externe automatique

 

  1. Le ministère de la santé compétent, par l'intermédiaire de l'ESSSCAN, accréditera les personnes ayant suivi les cours de formation initiale en réanimation de base et en défibrillation externe semi-automatique prévus dans le présent règlement pour utiliser le DEA. Pour cela, l'annexe 5 doit être complétée.
  2. L'accréditation sera valable trois ans et devra être renouvelée avant son expiration en réussissant la formation continue prévue à l'annexe 1 du présent règlement.
  3. L'échec ou la non-participation à ce cours de formation continue, dans chaque période de trois ans correspondante, entraînera la perte de l'accréditation.

 

Article 8

Centres de formation

 

  1. Seules les entités publiques ou privées accréditées par l'ESSSCAN peuvent donner les cours de formation, qui auront la durée et le contenu prévus à l'annexe 1 du présent règlement.

Les entités qui dispensent une formation en défibrillation devront inclure dans leurs statuts leur dévouement à la formation de préférence à la santé.

Tout centre ou établissement intéressé à dispenser des cours de formation initiale et continue peut demander une accréditation auprès de l'ESSSCAN, attestant du respect des exigences suivantes :

  1. a) Avoir un stock minimum de matériel pédagogique dans chaque centre, pour chaque groupe de huit élèves, qui doit être composé d'au moins :

- Un enseignant.

– Deux mannequins de simulation qui permettent la pratique des manœuvres de base de réanimation, dont l’ouverture des voies respiratoires, la ventilation artificielle (bouche à bouche, bouche à nez ou bouche à masque) et la compression thoracique intermittente (appelée « massage cardiaque externe »). , ainsi que l'utilisation du défibrillateur externe semi-automatique.

– Un mannequin de simulation pédiatrique.

– Deux masques pour ventilation artificielle.

– Un défibrillateur externe d’entraînement semi-automatique, dûment homologué.

  1. b) Avoir des professeurs accrédités par l'ESSSCAN.
  2. c) Demander à l'ESSSCAN deux mois à l'avance par rapport à son début, la Reconnaissance d'Officialité des cours qu'il a l'intention d'enseigner en la matière, conformément à son règlement.
  3. L'ESSSCAN peut signer des accords de collaboration avec des entités et des sociétés scientifiques dédiées à cette question qui sont membres du Conseil espagnol de réanimation, ou avec leurs représentants régionaux aux îles Canaries afin de former des enseignants.
  4. L'accréditation des Centres de Formation sera valable pour trois ans et devra être renouvelée dans ce délai en respectant les exigences énoncées dans les sections précédentes. Le défaut de renouvellement dans le délai entraînera la perte de l'agrément pour la dispense des cours de formation et de recyclage visés au présent règlement.

Pour demander l'accréditation des centres, l'annexe 6 doit être complétée.

 

Article 9

Commission de contrôle de l'utilisation des défibrillateurs

 

Le suivi de l'utilisation des défibrillateurs externes semi-automatiques et automatiques par les premiers intervenants non médicaux sera effectué par le biais d'un groupe de travail spécifique, dont la désignation et la composition correspondront à la direction du service de santé des îles Canaries, et doivent inclure les éléments suivants les fonctions:

 

  1. a) Surveillance et évaluation de l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques par les premiers intervenants, pour lesquels ils peuvent demander des informations sur les enregistrements des actions effectuées pour leur analyse ultérieure, en communiquant toute indication ou déviation pouvant conduire à soupçonner l'existence de les irrégularités ou le mauvais fonctionnement d'un ou plusieurs appareils, y compris leur disparition ou perte d'exigences.
  2. b) Élaboration de lignes stratégiques et de priorités pour l'utilisation de défibrillateurs externes semi-automatiques en fonction des avancées scientifiques en la matière.
  3. c) Toute autre fonction qui leur est confiée en relation avec l'objet du présent Règlement.

 

Article 10

Inspection et contrôle

 

Le ministère chargé des questions de santé inspectera les DEA installés pour s'assurer de la bonne communication à l'autorité sanitaire et du maintien des conditions ayant donné lieu à leur enregistrement, ainsi qu'aux organismes de formation agréés, afin de vérifier leur adéquation. les dispositions contenues dans le présent décret.

 

Article 11

Infractions et sanctions

 

Le non-respect des dispositions du présent règlement entraînera la responsabilité administrative correspondante dans les termes prévus par la loi 14/1986, du 25 avril, générale de la santé, et la loi 11/1994, du 26 juillet, de l'Ordination Sanitaria de Canarias, donnant lieu à l'ouverture de la procédure disciplinaire correspondante, qui sera traitée conformément aux principes généraux établis dans la loi 30/1992, du 26 novembre, sur le régime juridique des administrations publiques et la procédure administrative commune, et d'autres règles applicables à la régime de sanction.

 

Téléchargez ici le réglementation sur les défibrillateurs DEA DESA aux îles Canaries

 

Nous sommes des installateurs de défibrillateurs et des points de sauvetage cardiaque

 

Neosalus Canarias, nous installons des défibrillateurs AED, nous effectuons la maintenance et la formation des équipements en SVB et l'utilisation du défibrillateur pour se conformer à la réglementation sur les défibrillateurs externes semi-automatiques, des services complets de cardioprotection aux îles Canaries. Contactez-nous aux îles Canaries pour toute installation, maintenance ou réparation d'équipements DAE dont vous pourriez avoir besoin, dans des établissements que nous certifions des espaces cardioprotégés aux îles Canaries.